L'Arbre Sacré

Entre Ciel et Terre...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: L'ombre   Mar 17 Juil - 9:24

Nous avons tous une ombre, qu'on le veuille ou non.
Personne n'est parfait ou pur. Et peut-être tant mieux.

Dans la réalité matérielle, tout a une ombre, rien ne peut exister sans ombre.
Et l'ombre ne peut se voir qu'à la lumière. Lumière de l'esprit, la lucidité, la conscience, le discernement.
On ne peut pas voir l'ombre dans l'obscurité. Donc si on la voit, c'est qu'on y jette de la lumière.

Mais notre moi conscient, dans sa volonté de toute puissance et de contrôle absolu, voudrait nous faire croire que notre personnalité est faite d'un seul bloc, qu'il n'y a que lui, et que nous nous connaissons parfaitement, qu'il n'y a rien d'autre en nous que lui.

L'ombre est en effet inconsciente.
Elle se manifeste de manière négative, à notre insu.
Mais c'est pour que nous prenions conscience d'elle et n'ayons pas peur d'elle.
Plus nous la refoulons, l'ignorons, la rejetons, la projetons sur les autres, et plus elle est puissante et négative.
Plus on la chasse et plus on lui donne de puissance.

L'ombre est comme un ensemble de complexes, de défauts, de faiblesses, de failles, de lacunes, de peurs.
Elle a une polarité de notre sexe, et une polarité du sexe opposé (anima et animus).
L'ombre est comme un frère et une soeur, un père et une mère, un fils et une fille, etc.

Bien souvent nous projetons notre ombre sur les autres.
Nous leur attribuons, tels des miroirs, des défauts que nous avons aussi. Parfois ces défauts sont cachés, y compris à nous même, ils ne sont que potentiels. Nous nous efforçons, même inconsciemment, de les dissimuler. Ils peuvent surgir violemment dans nos rêves ou lors de situations critiques, à notre grand étonnement.

Si nous développons une qualité à l'extrême, inévitablement le défaut inverse de cette qualité va se développer dans l'ombre.
L'ombre est en effet au service de l'équilibre.
Elle veut nous montrer qu'il ne sert à rien de tout miser sur des qualités pour compenser des défauts, failles, lacunes, continuer à les nier.
Cela ne fait que renforcer un déséquilibre.
Il vaut mieux travailler sur ces défauts, failles et lacunes.

Ce processus de projection de notre ombre sur les autres n'est pas un mal en soi.
Il nous permet de nous retrouver face à notre ombre dans la réalité concrète. Et donc, de la conscientiser.
L'ombre se manifeste surtout chez nos parents, nos frères et soeurs, nos amis, nos partenaires amoureux.
Malgré nous, sans le vouloir et sans le savoir, nous sommes toujours confrontés, depuis notre naissance, à des personnes qui comme par hasard incarnent des aspects de notre ombre.
Et moins nous acceptons notre ombre, plus celle-ci se manifeste dans la réalité à travers les autres de manière violente.

Ce ne sont pas seulement des défauts cachés en nous que nous leur attribuons (à tort ou à raison), mais aussi des qualités cachées en nous. Nous les envions, les jalousons, sans nous rendre compte que nous avons aussi ces forces, mais inconscientes, dans notre ombre. Et puis cela nous évite d'avoir à faire l'effort de les développer...

Car l'ombre ne se manifeste de manière négative que pour attirer notre intention sur tout ce qu'il y a de caché en nous.
Des complexes qui nous entravent, mais qui sont autant de potentiels qui peuvent devenir des forces, des richesses.

Prenons un exemple, un cas classique.
Une personne est trop gentille.
Elle est confrontée à des personnes qui lui paraissent égoïstes, méchantes, hostiles, colériques.
Mais en réalité, au fond d'elle, elle cache une agressivité, une violence, une colère, une volonté de domination, latentes. Qui parfois se manifeste, au grand étonnement général. C'est son ombre. Ce défaut se tapit en elle car elle a tout misé à l'extrême sur une qualité, en rejetant le revers de la médaille, créant ainsi un déséquilibre.
Mais si elle prend conscience de cette ombre, si elle l'accepte, si elle la maîtrise, alors cette agressivité, cette violence, cette colère, cette volonté de domination, peut devenir un trait de caractère positif, apte à contrecarrer sa gentillesse excessive. Une saine énergie d'affirmation, un élan de vie, une autorité juste.
Elle peut alors retrouver ou trouver un équilibre, qui sera plus vaste que si cette personne avait été "normale".
Car elle gardera les traits positifs propres à sa gentillesse excessive : bonté, altruisme, générosité, etc., mais sans les traits négatifs : elle ne se laissera plus faire, ne se fera plus avoir, saura dire non, ne se lamentera plus, etc.
L'énergie psychique en excès, au lieu d'alimenter l'ombre, alimentera désormais son moi conscient, enrichissant sa personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Mar 17 Juil - 9:54






The Damned "Dr. Jekyll & Mr. Hyde" (1979)


I'm normal outside, he's evil inside
Je suis normal à l'extérieur, il est mauvais à l'intérieur
I'm Dr. Jekyll and he's Mr Hyde
Je suis Dr. Jekyll et il est Mr Hyde
I try to be true, he tries to be cruel
Je fais tout pour être bon, il fait tout pour être con
I'll hold you gently but he'll smother you
Je vous tiendrai doucement mais je vous étoufferai

My clothes will impress you
Mes vêtements vous impressionneront
And my claws will undress you
Et mes griffes vous déshabilleront
I'm normal outside, he's evil inside
Je suis normal à l'extérieur, il est mauvais à l'intérieur

I'm Dr. Jekyll and he's Mr Hyde
Je suis Dr. Jekyll et il est Mr Hyde
I want what's right
Je ne fais jamais d'histoires
He walks in the night
Il rôde dans le noir
Searching for sin in his decadent life
A la recherche du péché dans sa vie décadente

My charms will beguile you
Mes charmes vous tromperont
And my arms will defile you
Et mes bras vous corrompront
Me, I'm on the side of the angels
Moi, je suis du côté des anges
But the Devil is my best friend
Mais le diable est mon meilleur ami

Sin is a way of life
Le péché est un art de vivre
Saints are for suckers
Les saints, c'est pour les pigeons
Welcome to the underworld
Bienvenue dans le monde souterrain
I start where nightmares end
Je commence là où les cauchemars finissent

Two for the price of one
Deux pour le prix d'un
Two, for the price of one
Deux pour le prix d'un
I'm normal outside, he's evil inside
Je suis normal à l'extérieur, il est mauvais à l'intérieur
I'm Dr. Jekyll and he's Mr Hyde
Je suis Dr. Jekyll et il est Mr Hyde


Dernière édition par Kutnahorum le Dim 29 Juil - 17:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Mar 17 Juil - 10:22




Siouxsie & the Banshees "The Double Life" (1995)


At the top of the stairs is a locked room
Au sommet des escaliers se trouve une porte verrouillée
My secret chamber that no outsider views
Ma chambre secrète qu'aucun intrus ne saurait voir
For entry is forbidden prohibited
Car l'entrée en est strictement interdite
Behind this door is my other self
Derrière cette porte il y a mon autre moi

Not a picture in a frame nor a fresh disguise
Pas un tableau dans un cadre ni un nouveau déguisement
But my other self, immobile inert and sanguine
Mais mon autre moi, immobile, inerte et sanguin
My narcissus kisses exhale crimson breath
Mes baisers de narcisse exhalent un souffle pourpre
And pump ruby to the lip
Et arrachent un rubis à la lèvre

I stand before myself not Jekyll nor Hyde
Je me trouve devant moi-même, ni Jekyll, ni Hyde
Not sibling nor twin separated at birth
Ni un rejeton, ni un jumeau séparé à la naissance
I stand before myself unaccountable
Je me trouve devant moi-même, phénomène inexplicable

I dreamt that I had feet of clay
J'ai rêvé que j'avais des pieds d'argile
I dreamt I crossed the seven seas
J'ai rêvé que je traversais les Sept Mers
And when I woke not knowing
Et lorsque je me réveillai interloquée
I knew I led the double life
Je sus que je menais la double vie

All I ever needed is twice removed
Tout ce dont j'ai toujours eu besoin est doublement effacé
I spit my bile in an airless temper
Je crache ma bile dans une humeur sans air
In this vacuum a vampire reversed
Dans ce vide un vampire inversé
This one who breathes life into me
Celui qui aspire la vie en moi

And even dull mirrors reflect the tarnished twosome
Et même les miroirs sans tain reflètent le couple terni
I stand before myself not another me
Je me tiens devant moi-même, pas un autre moi
Not doppelganger nor witless clone
Pas un voleur de corps ni un clone sans âme
I stand before myself unrepentant
Je me tiens devant moi-même, impénitente

I dreamt of sin and aftermath
J'ai rêvé de péché et de conséquences
I dreamt of centuries laid bare
J'ai rêvé de siècles mis à nu
And when I woke not knowing
Et lorsque je me réveillai interloquée
I knew I led the double life
Je sus que je menais la double vie





Dernière édition par Kutnahorum le Lun 30 Juil - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Mar 17 Juil - 12:13



The Creatures "I was Me" (1998)


I can't tell how it all first began
Je ne peux pas dire comment tout ça a commencé
Just a face at a window
Juste un visage à la fenêtre
Familiar
Familier
So I walked up to see that I was wrong
Alors je suis montée voir ce qui ce passait
That's when I first asked if I was me
C'est alors que j'ai commencé à me demander si c'était moi

Same lips, same hair,
Mêmes lèvres, mêmes cheveux
The same stare
Le même regard
When she laughed she was sipping
Quand elle rit elle était en train de siroter
My favourite drink
Ma boisson préférée
With a friend I had known since my birth!
Avec un ami que je connaissais depuis ma naissance !
It's not fair
Ce n'est pas juste

I was me
C'était moi (ou : j'étais moi)
Not she
Pas elle
Everywhere that I go
Où que j'aille
I see me
Je me vois
In a life that I had
Dans une vie que j'avais
Not long ago
Il n'y a pas longtemps
I'm not recognised or heard but I swear!
On ne me reconnait pas, on ne m'écoute pas, mais je le jure !
I was me I was me
C'était moi, c'était moi
I was me!
C'était moi !

I walk through the dawn
Je parcours l'aube
In a daze
Dans la confusion
Same lips, same hair,
Mêmes lèvres, mêmes cheveux
The same stare
Le même regard
It's on the tip of my tongue oh oh yeah!
Je l'ai sur le bout de la langue, oh oui !
I swear I was me
Je jure que c'était moi

I was me!
C'était moi !
I can't tell how it all first began
Je ne peux pas dire comment tout ça a commencé
Just a face at a window
Juste un visage à la fenêtre
Familiar
Familier


Dernière édition par Kutnahorum le Lun 30 Juil - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Mer 18 Juil - 20:58

L'ombre représente tout ce que nous avons refoulé dans l'inconscient depuis notre enfance, pour nous faire accepter de notre entourage (parents, autres enfants, enseignants, etc.), pour éviter d'être rejetés. Et nous gardons ces mécanismes pendant très longtemps, puisque cela nous semble "normal".
S'ensuit un moi conscient factice, une image, une personnalité diminuée, amputée de certains de ses aspects (ceux qui sont opposés à ce qui est exagérément mis en valeur dans le moi conscient et la persona - masque social).
La réconciliation avec l'ombre permet donc de rééquilibrer la personnalité globale, en exprimer toutes les facettes, de manière plus équilibrée et plus vaste.
Mais cela est difficile à entreprendre car déstabilisant, avec la peur de perdre les repères acquis de longue date ; et crée bien souvent un déséquilibre provisoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Dim 29 Juil - 18:10

David Bowie, "The Man who Sold the World" (1971)









We passed upon the stair, we spoke of was and when
Nous passâmes au-dessus de l'escalier, nous parlâmes du passé et du futur
Although I wasn't there, he said I was his friend
Bien que je ne fus pas là, il dit que j'étais son ami
Which came as some surprise I spoke into his eyes
Ce qui ne fut pas sans surprise, Je parlai dans ses yeux
I thought you died alone, a long long time ago
Je pensais que tu étais mort seul, il y a très très longtemps

Oh no, not me
Oh non, pas moi
I never lost control
Je ne perds jamais le contrôle
You're face to face
Tu es face à face
With The Man Who Sold The World
Avec l'homme qui a vendu le monde

I laughed and shook his hand, and made my way back home
Je ris et lui serrai la main, et repris mon chemin pour rentrer chez moi
I searched for form and land, for years and years I roamed
Je cherchais la forme et la terre, pendant des années et des années j'ai erré

I gazed a gazely stare at all the millions here
J'ai contemplé d'un regard fixe tous les millions ici
We must have died alone, a long long time ago
Nous avons dû mourir, il y a très très longtemps

Who knows? not me
Qui sait ? Pas moi
We never lost control
Nous ne perdons jamais le contrôle
You're face to face
Vous êtes face à face
With the Man who Sold the World
Avec l'homme qui a vendu le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Jeu 2 Aoû - 23:44

Siouxsie and the Banshees "Face to Face" (Batman Returns BO) (1992)








Face to face
Face à face
My lovely foe
Mon très cher ennemi
Mouth to mouth
Bouche à bouche
Raining heaven’s blows
Pleuvant des souffles de Paradis
Hand on heart
Coeur sur la main
Tic tac toe
Jeu de morpion
Under the stars
Sous les étoiles
Naked as we flow
Nus comme nous coulons
Cheek to cheek
Joue à joue
The bitter sweet
Le doux amer
Commit your crime in your deadly time
Commets ton crime dans ton temps mortel

Commit your crime in your deadly time
Commets ton crime dans ton temps mortel
It’s too divine
C'est trop divin
I want to bend
Je veux plier
I want this bliss but something says I must resist
Je veux cette félicité mais quelque chose me dit qu'il faut que je résiste

Another life
Une autre vie
Another time
Un autre temps
We’re siamese twins writhing intertwined
Nous sommes des frères siamois nous contorsionnant entrelacés
Face to face
Face à face
No telling lies
Sans mentir
The masks they slide to reveal a new disguise
Les masques, ils glissent pour révéler un autre déguisement

You never can win
Jamais tu ne peux gagner
It’s the state I’m in
C'est l'état dans lequel je suis
This danger thrills and my conflict kills
Le danger frissonne et mon conflit tue
They say follow your heart
Ils disent suis ton coeur
Follow it through
Suis le jusqu'au bout
But how can you
Mais comment peux-tu
When you’re split in two?
Quand tu es coupé en deux ?

And you’ll never know
Et tu ne sauras jamais
You’ll never know
Tu ne sauras jamais

One more kiss
Un autre baiser
Before we die
Avant que nous mourions
Face to face
Face à face
And dream of flying
Et un rêve d'envol
Who are you?
Qui es-tu ?
Who am i?
Qui suis-je ?
Wind in wings
Le vent dans les ailes
Two angels falling
Deux anges tombant
To die like this
Pour mourir comme ça
With a last kiss
Avec un dernier baiser
It’s falsehood’s flame
C'est la flamme de la fausseté
It’s a crying shame
C'est une honte criante
Face to face
Face à face
The passions breathe
Les passions soufflent
I hate to stay but then I hate to leave
Je déteste rester mais ensuite je déteste partir

And you’ll never know
Et tu ne sauras jamais
You’ll never know . . .
Tu ne sauras jamais...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Sam 10 Nov - 21:03

Kutnahorum a écrit:
Nous avons tous une ombre, qu'on le veuille ou non.
Personne n'est parfait ou pur. Et peut-être tant mieux

La perfection serait justement dans un équilibre mouvant entre ombre et lumière. Smile

Kutnahorum a écrit:





The Damned "Dr. Jekyll & Mr. Hyde" (1979)


I'm normal outside, he's evil inside
Je suis normal à l'extérieur, il est mauvais à l'intérieur
I'm Dr. Jekyll and he's Mr Hyde
Je suis Dr. Jekyll et il est Mr Hyde
I try to be true, he tries to be cruel
Je fais tout pour être bon, il fait tout pour être con
I'll hold you gently but he'll smother you
Je vous tiendrai doucement mais je vous étoufferai

My clothes will impress you
Mes vêtements vous impressionneront
And my claws will undress you
Et mes griffes vous déshabilleront
I'm normal outside, he's evil inside
Je suis normal à l'extérieur, il est mauvais à l'intérieur

I'm Dr. Jekyll and he's Mr Hyde
Je suis Dr. Jekyll et il est Mr Hyde
I want what's right
Je ne fais jamais d'histoires
He walks in the night
Il rôde dans le noir
Searching for sin in his decadent life
A la recherche du péché dans sa vie décadente

My charms will beguile you
Mes charmes vous tromperont
And my arms will defile you
Et mes bras vous corrompront
Me, I'm on the side of the angels
Moi, je suis du côté des anges
But the Devil is my best friend
Mais le diable est mon meilleur ami

Sin is a way of life
Le péché est un art de vivre
Saints are for suckers
Les saints, c'est pour les pigeons
Welcome to the underworld
Bienvenue dans le monde souterrain
I start where nightmares end
Je commence là où les cauchemars finissent

Two for the price of one
Deux pour le prix d'un
Two, for the price of one
Deux pour le prix d'un
I'm normal outside, he's evil inside
Je suis normal à l'extérieur, il est mauvais à l'intérieur
I'm Dr. Jekyll and he's Mr Hyde
Je suis Dr. Jekyll et il est Mr Hyde

Image d'une schizophrénie !

L'ombre en nous, c'est aussi cela mais pas seulement.
L'ombre se nourrit de toutes les blessures passées. Toutes celles qui, ayant été refoulées, ont continué à suppurer à notre insu. Ces blessures parfois ne sont même pas les nôtres propres, mais celle de nos parents, arrière-grand-parents...

Accepter l'ombre en nous, n'empêche pas toujours Hyde de se montrer.
Trouver l'équilibre, c'est peut-être trouver une "utilité" à Hyde. Ne pas le considérer comme mauvais, mais voir seulement les conséquences de ce qu'il fait. Ce n'est qu'en ayant conscience que, quelque part, la violence de Hyde est "nécessaire", pour empêcher la "mort" de Jekyll, que l'un et l'autre peuvent être réunifiés.

Rien n'est plus obscur que notre propre obscurité.
Les 3 religions du Livre, ont diabolisé l'ombre (voir l'ombre collective), dans le sens premier du terme, c'est à dire divisé, séparé de la lumière. L'ombre, privée de lumière, est devenue obscure. Les ténèbres étaient nées.

Ces ténèbres ont été reléguées dans les entrailles de la terre. Ainsi, ce qui nourrit l'homme, dont il est issu est devenu mauvais. Lorsque les racines d'un arbre pourrissent, l'arbre meurt.

Accepter l'ombre, c'est aussi accepter là d'où nous venons et tout ce qui fait notre histoire et donc accepter aussi que l'autre puissent être un miroir qui met en lumière ce que nous aimerions ne pas voir.

Lorsque la lumière porte l'ombre...


alors tout devient possible
Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Sam 10 Nov - 21:33

Sharifa a écrit:

Image d'une schizophrénie !
La schizophrénie, je crois, c'est justement quand l'ombre prend le dessus, prend le contrôle de la personnalité (à certains moments).
Parce qu'elle est refoulée.

Sharifa a écrit:
L'ombre en nous, c'est aussi cela mais pas seulement.
L'ombre se nourrit de toutes les blessures passées. Toutes celles qui, ayant été refoulées, ont continué à suppurer à notre insu. Ces blessures parfois ne sont même pas les nôtres propres, mais celle de nos parents, arrière-grand-parents...
L'ombre ne se nourrit pas seulement des blessures, mais aussi des qualités. Ca peut paraître étrange. Very Happy Mais ces qualités naissantes, dans l'enfance, n'étaient pas acceptables par l'entourage (familial, culturel, social, religieux...), donc sont devenues cachées. Et elles se manifestent quand même, parfois, mais dans leur versant nocif.

Sharifa a écrit:
Accepter l'ombre en nous, n'empêche pas toujours Hyde de se montrer.
Trouver l'équilibre, c'est peut-être trouver une "utilité" à Hyde. Ne pas le considérer comme mauvais, mais voir seulement les conséquences de ce qu'il fait. Ce n'est qu'en ayant conscience que, quelque part, la violence de Hyde est "nécessaire", pour empêcher la "mort" de Jekyll, que l'un et l'autre peuvent être réunifiés.
Ce que tu décris correspond précisément à ce que j'entends par "accepter". Non pas se résigner, mais intégrer.
Il est bien évident que Dr Jekyll n'accepte pas son ombre, bien au contraire, il la refoule, c'est un scientifique puritain. Donc sa partie animale instinctive se manifeste sous la forme d'un monstre.
Ton développement sur cet exemple précise ce que j'entendais.

Sharifa a écrit:
Rien n'est plus obscur que notre propre obscurité.
Les 3 religions du Livre, ont diabolisé l'ombre (voir l'ombre collective), dans le sens premier du terme, c'est à dire divisé, séparé de la lumière. L'ombre, privée de lumière, est devenue obscure. Les ténèbres étaient nées.

Ces ténèbres ont été reléguées dans les entrailles de la terre. Ainsi, ce qui nourrit l'homme, dont il est issu est devenu mauvais. Lorsque les racines d'un arbre pourrissent, l'arbre meurt.

Accepter l'ombre, c'est aussi accepter là d'où nous venons et tout ce qui fait notre histoire et donc accepter aussi que l'autre puissent être un miroir qui met en lumière ce que nous aimerions ne pas voir.
Je suis bien d'accord avec tout ça, et c'est joliment dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Sam 10 Nov - 22:06

Kutnahorum a écrit:

La schizophrénie, je crois, c'est justement quand l'ombre prend le dessus, prend le contrôle de la personnalité (à certains moments).
Parce qu'elle est refoulée
Tout à fait d'accord

Kutnahorum a écrit:

L'ombre ne se nourrit pas seulement des blessures, mais aussi des qualités. Ca peut paraître étrange. Very Happy Mais ces qualités naissantes, dans l'enfance, n'étaient pas acceptables par l'entourage (familial, culturel, social, religieux...), donc sont devenues cachées. Et elles se manifestent quand même, parfois, mais dans leur versant nocif.
Lorsque les qualités sont cachées, parce qu'inacceptables par l'entourage, elles génèrent aussi des blessures.
Un enfant surdoué pourra devenir un cancre à l'école pour ne pas être différent.

Kutnahorum a écrit:
.
Ce que tu décris correspond précisément à ce que j'entends par "accepter". Non pas se résigner, mais intégrer.
Il est bien évident que Dr Jekyll n'accepte pas son ombre, bien au contraire, il la refoule, c'est un scientifique puritain. Donc sa partie animale instinctive se manifeste sous la forme d'un monstre.
sunny
Merci pour le partage.

L'ombre et la lumière sont un sujet que j'affectionne particulièrement !
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Sam 10 Nov - 22:11

Sharifa a écrit:

Lorsque les qualités sont cachées, parce qu'inacceptables par l'entourage, elles génèrent aussi des blessures.
Un enfant surdoué pourra devenir un cancre à l'école pour ne pas être différent.
Oui, c'est vrai.
Exemple bien choisi, je trouve !


Sharifa a écrit:
Merci pour le partage.
Merci à toi également !

Sharifa a écrit:
L'ombre et la lumière sont un sujet que j'affectionne particulièrement !
Smile
C'est vrai que c'est passionnant !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Lun 12 Nov - 11:03

Kutnahorum a écrit:
Personne n'est parfait ou pur. Et peut-être tant mieux.
Justement, la perfection réside peut-être dans l'équilibre mouvant entre ombre et lumière.




Kutnahorum a écrit:
Siouxsie & the Banshees "The Double Life" (1995)


At the top of the stairs is a locked room
Au sommet des escaliers se trouve une porte verrouillée
My secret chamber that no outsider views
Ma chambre secrète qu'aucun intrus ne saurait voir
For entry is forbidden prohibited
Car l'entrée en est strictement interdite
Behind this door is my other self
Derrière cette porte il y a mon autre moi

Not a picture in a frame nor a fresh disguise
Pas un tableau dans un cadre ni un nouveau déguisement
But my other self, immobile inert and sanguine
Mais mon autre moi, immobile, inerte et sanguin
My narcissus kisses exhale crimson breath
Mes baisers de narcisse exhalent un souffle pourpre
And pump ruby to the lip
Et arrachent un rubis à la lèvre

I stand before myself not Jekyll nor Hyde
Je me trouve devant moi-même, ni Jekyll, ni Hyde
Not sibling nor twin separated at birth
Ni un rejeton, ni un jumeau séparé à la naissance
I stand before myself unaccountable
Je me trouve devant moi-même, phénomène inexplicable

I dreamt that I had feet of clay
J'ai rêvé que j'avais des pieds d'argile
I dreamt I crossed the seven seas
J'ai rêvé que je traversais les Sept Mers
And when I woke not knowing
Et lorsque je me réveillai interloquée
I knew I led the double life
Je sus que je menais la double vie

All I ever needed is twice removed
Tout ce dont j'ai toujours eu besoin est doublement effacé
I spit my bile in an airless temper
Je crache ma bile dans une humeur sans air
In this vacuum a vampire reversed
Dans ce vide un vampire inversé
This one who breathes life into me
Celui qui aspire la vie en moi

And even dull mirrors reflect the tarnished twosome
Et même les miroirs sans tain reflètent le couple terni
I stand before myself not another me
Je me tiens devant moi-même, pas un autre moi
Not doppelganger nor witless clone
Pas un voleur de corps ni un clone sans âme
I stand before myself unrepentant
Je me tiens devant moi-même, impénitente

I dreamt of sin and aftermath
J'ai rêvé de péché et de conséquences
I dreamt of centuries laid bare
J'ai rêvé de siècles mis à nu
And when I woke not knowing
Et lorsque je me réveillai interloquée
I knew I led the double life
Je sus que je menais la double vie


Cette chanson aborde un autre aspect de l'ombre, "ni Jekyll, ni Hyde".




Kutnahorum a écrit:
Prenons un exemple, un cas classique.
Une personne est trop gentille.
...
Justement, ce n'est pas un cas classique. Ce n'est qu'une situation extrême qui mène à Jekyll et Hyde.
Mais l'ombre ce n'est pas seulement cela.







Janus aux deux visages à un côté souriant et un côté sombre (sévère mais sans violence). Chacun met dans ces deux aspects ce qu'il est au fond de lui.






Kutnahorum a écrit:
L'ombre est comme un ensemble de complexes, de défauts, de faiblesses, de failles, de lacunes, de peurs.
Oui, l'ombre est un ensemble de failles. Lorsqu'elle cache une blessure, elle est tristesse, repli sur soi.






Elle peut-être une honte, induite par le regard de l'autre. Alors on rejète, on enfoui ce que l'on est vraiment pour "coller" à une image qui permet l'intégration au groupe (exemple du surdoué)





del cerro vengo bajando
Je suis descendu du coteau
camino y piedra
chemin et pierre
traigo enredada en el alma Vida
una tristeza
je porte emprisonnée dans mon âme, Vie
une tristesse

traigo enredada en el alma Vida
una tristeza
je porte emprisonnée dans mon âme, Vie
une tristesse

me acusas de no quererte
Tu m’accuses de ne pas t’aimer
no digas eso
ne dis pas cela
tal vez no comprendas nunca Vida
peut-être ne comprends-tu jamais, Vie
porque me alejo
pourquoi je m’éloigne
tal vez no comprendas nunca Vida
peut-être ne comprends-tu jamais, Vie
porque me alejo
pourquoi je m’éloigne

es mi destino
C’est mon destin
piedra y camino
Pierre et chemin
de un sueño lejano y bello vida
d’un rêve lointain et beau, Vie
soy peregrino
je suis pèlerin
de un sueño lejano y bello vida
d’un rêve lointain et beau, Vie
soy peregrino
je suis pèlerin

por más que la dicha busco
je cherche bien plus que le bonheur
vivo penando
je vis en souffrant
y cuando debo quedarme vida
et quand il me faut me préserver, Vie
me voy andando
Je marche
y cuando debo quedarme vida
et quand il me faut me préserver, Vie
me voy andando
Je marche

a veces soy como el río
parfois je suis comme la rivière
llego cantando
je vais chantant
y sin que nadie lo sepa vida
et sans que personne ne le sache, Vie
me voy llorando
je marche en pleurant
y sin que nadie lo sepa vida
et sans que personne ne le sache, Vie
me voy llorando
je marche en pleurant

es mi destino
piedra y camino
de un sueño lejano y bello vida
soy peregrino
de un sueño lejano y bello vida
soy peregrino

Elle peut-être une défaillance physiologique au niveau cérébrale, faisant de la vie un éternel combat entre cette ombre et cette lumière




Accepter l'ombre n'est pas chose aisée car comme tu l'écrivais, nous sommes issus d'une culture qui a rejeté cette ombre. Mais si, aujourd'hui, il est possible de parler ainsi, c'est que la tendance s'inverse. Tout, dans la spiritualité, dans la psychologie, invite l'individu à s'accepter tel qu'il est. Mais comme pour tout, il faut rester prudent. Car le mouvement inverse qui a été initié risque de mener plus loin que le simple retour à l'équilibre. La société invite l'individu à devenir narcissique au dépend de la communauté.
Citation :

L'éclat de la lumière qu'un être est capable de tirer de soi en se meurtrissant aux silex de la route se mesure à l'épaisseur de la nuit, à la profondeur des abîmes dans lesquels il peut avancer sans sombrer.
Raymond Abellio - Les yeux d'Ezechiel sont ouverts

L'ombre est sa propre ombre, c'est aussi celle de la famille, de la communauté, de l'humanité. Il est nécessaire de tenir compte de cela pour comprendre d'où l'on vient et ce que l'on est dans l'instant (ce qui s'incarne au moment où on prend conscience.) Comprendre l'héritage pour mieux l'intégrer et plutôt que d'en être victime, en faire bon usage.
Cela implique, non seulement l'acceptation de cette ombre, mais aussi sa transformation en ombre lumineuse. Car la mise en lumière n'implique pas la disparition de l'ombre comme voudrait parfois le faire croire certains enseignements.
Citation :
Dans la réalité matérielle, tout a une ombre, rien ne peut exister sans ombre
sunny







Il n'est pas toujours aisé de danser la Vie. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Lun 12 Nov - 18:47

Sharifa a écrit:
Mais si, aujourd'hui, il est
possible de parler ainsi, c'est que la tendance s'inverse. Tout, dans la
spiritualité, dans la psychologie, invite l'individu à s'accepter tel qu'il est. Mais comme pour tout, il faut rester prudent. Car le mouvement inverse qui a été initié risque de mener plus loin que le simple retour à l'équilibre. La société invite
l'individu à devenir narcissique au dépend de la communauté.
Pour moi s'accepter tel qu'on est n'est pas synonyme de narcissisme.
S'accepter tel qu'on est n'implique pas de se glorifier de ses qualités et de se réjouir de ses défauts (ou de les ignorer).

La vraie acceptation mène au changement, à l'amélioration. Pour que quelque chose change, il faut déjà l'accepter, c'est-à-dire le mettre en lumière, en prendre conscience, le comprendre, le mettre à sa juste place, et avoir l'intention de le changer. La résistance ou la négation ne peuvent pas mener au changement. Il faut partir de là où on est, et pour ça il faut voir et accepter là où on est.
Donc s'accepter ne veut pas dire se contenter de ce qu'on est, c'est au contraire le point de départ qui permet de s'améliorer.

En revanche, c'est vrai que notre société encourage le narcissisme, parce que la notion d'acceptation est mal comprise.

Donc nous sommes d'accord.

Sharifa a écrit:
L'ombre est sa propre ombre, c'est aussi celle de la famille, de la communauté, de l'humanité.

Oui, tout à fait, d'où le topic sur l'ombre collective (plus spécifiquement le christianisme). Tu fais bien de le préciser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Mar 13 Nov - 7:10

Je suis tombé sur cette petite vidéo où il est question de l'ombre et de mythologie grecque :





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Mer 14 Nov - 21:48

Kutnahorum a écrit:
Sharifa a écrit:
Mais si, aujourd'hui, il est
possible de parler ainsi, c'est que la tendance s'inverse. Tout, dans la
spiritualité, dans la psychologie, invite l'individu à s'accepter tel qu'il est. Mais comme pour tout, il faut rester prudent. Car le mouvement inverse qui a été initié risque de mener plus loin que le simple retour à l'équilibre. La société invite
l'individu à devenir narcissique au dépend de la communauté.
Pour moi s'accepter tel qu'on est n'est pas synonyme de narcissisme.
S'accepter tel qu'on est n'implique pas de se glorifier de ses qualités et de se réjouir de ses défauts (ou de les ignorer).

La vraie acceptation mène au changement, à l'amélioration. Pour que quelque chose change, il faut déjà l'accepter, c'est-à-dire le mettre en lumière, en prendre conscience, le comprendre, le mettre à sa juste place, et avoir l'intention de le changer. La résistance ou la négation ne peuvent pas mener au changement. Il faut partir de là où on est, et pour ça il faut voir et accepter là où on est.
Donc s'accepter ne veut pas dire se contenter de ce qu'on est, c'est au contraire le point de départ qui permet de s'améliorer.

En revanche, c'est vrai que notre société encourage le narcissisme, parce que la notion d'acceptation est mal comprise.

Donc nous sommes d'accord.

Sharifa a écrit:
L'ombre est sa propre ombre, c'est aussi celle de la famille, de la communauté, de l'humanité.

Oui, tout à fait, d'où le topic sur l'ombre collective (plus spécifiquement le christianisme). Tu fais bien de le préciser.

Pour moi, être narcissique c'est être égocentré, pas forcément égocentrique. A l'origine, Narcisse était amoureux de son reflet, pas de lui-même. Il aimait donc ce qu'il aspirait à être. Cette aspiration était si forte, qu'il ne pouvait s'en détourner. Son désir, rendu extrême par une totale ignorance l'a rendu aveugle et sourd à tout ce qui n'était pas ce désir.
Si aujourd'hui, fleurissent un peu partout des enseignements visant au développement personnel, c'est parce que justement il y a, au niveau collectif, une recherche, un désir narcissique, désir d'être ce que nous voyons dans le reflet que nous renvoie cette image idéale présentée, entre autre, par les sagesses orientales.

Alors s'accepter tel que l'on est, en effet, n'est pas synonyme de narcissisme, mais peut-on le faire sans être narcissique, c'est à dire égocentré ?

Je suis d'accord pour dire que s'accepter tel que l'on est est le point de départ qui permet d'initier un changement. Je suis plus réservée quant à la notion d'intention. Si l'intention représente une direction que l'on donne sans recherche de résultat, alors oui. Mais si elle représente une volonté intentionnelle de réalisation future, alors non. Car, inconsciemment, on enlève alors tous les possibles et on ouvre de nouveau la porte à l'ombre d'une non acceptation.

C'est bien parce que la société encourage le narcissisme que nous pouvons avoir, aujourd'hui ce genre de discussion. Par contre, elle l'encourage dans un but de compétitivité. Le reflet qu'elle propose comme idéal, n'est pas celui des sages orientaux, même si, avec le new age, leurs enseignements sont pris en référence.

Il reste que pour l'individu, il n'est pas facile de concilier ce développement personnel, ce narcissisme nécessaire, et l'intérêt commun. L'individu ne se conçoit pas sans le groupe, sans un clan d'appartenance. "Indivi", qui ne peut être divisé, séparé. Celui qui est séparé du groupe, qui n'est plus dans son sein, est faible et vulnérable. Pour réintégrer le clan d'appartenance, il lui faudra donc être comme ceux du clan. Et si cela signifie "s'accepter tel que l'on est" alors il le fera, pour mieux "être accepter par le groupe".

Voilà pourquoi j'utilisais le terme "narcissique". Parce qu'il me semble qu'aujourd'hui, le développement personnel recèle sa part d'ombre, qui est l'oubli du groupe. Le développement de l'individu s'est longtemps fait au détriment du groupe et il révèle maintenant ses limites avec la résurgence de comportement "clanistes", extrémistes. La notion d'acceptation est donc, en effet mal comprise, parce que réduite à la seul acceptation de ce qu'est l'individu dans l'instant. On lui a subtilisé la fin de la proposition : au sein de son groupe d'appartenance, ou au sein de la société dans laquelle il évolue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Mer 14 Nov - 22:14

Hades le riche Very Happy
La richesse de ce qui est invisible sunny
Dommage que la vidéo soit si courte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Jeu 15 Nov - 0:26

Sharifa a écrit:
Pour moi, être narcissique c'est être égocentré, pas forcément égocentrique. A l'origine, Narcisse était amoureux de son reflet, pas de lui-même. Il aimait donc ce qu'il aspirait à être. Cette aspiration était si forte, qu'il ne pouvait s'en détourner. Son désir, rendu extrême par une totale ignorance l'a rendu aveugle et sourd à tout ce qui n'était pas ce désir.
Si aujourd'hui, fleurissent un peu partout des enseignements visant au développement personnel, c'est parce que justement il y a, au niveau collectif, une recherche, un désir narcissique, désir d'être ce que nous voyons dans le reflet que nous renvoie cette image idéale présentée, entre autre, par les sagesses orientales.

Alors s'accepter tel que l'on est, en effet, n'est pas synonyme de narcissisme, mais peut-on le faire sans être narcissique, c'est à dire égocentré ?
Oui, je suis d'accord, et tu fais bien d'avoir précisé et rappelé tout ça.
Ceci dit, je ne suis pas tout à fait d'accord sur le fait que s'intéresser à soi et s'accepter tel qu'on est soit forcément narcissique, égocentré.
Dans le sens où soi, ce n'est pas seulement l'ego, ça peut être notre être véritable, notre nature profonde, dissimulée derrière l'ego. Et le but n'est-il pas de le trouver, cela ne constitue-t-il pas ce travail, cette quête ?
Derrière le moi, il y a aussi le Soi.

Sharifa a écrit:
Je suis d'accord pour dire que s'accepter tel que l'on est est le point de départ qui permet d'initier un changement. Je suis plus réservée quant à la notion d'intention. Si l'intention représente une direction que l'on donne sans recherche de résultat, alors oui. Mais si elle représente une volonté intentionnelle de réalisation future, alors non. Car, inconsciemment, on enlève alors tous les possibles et on ouvre de nouveau la porte à l'ombre d'une non acceptation.
Je parlais bien entendu de la direction, et non d'une attente de résultats.



Sharifa a écrit:
Il reste que pour l'individu, il n'est pas facile de concilier ce développement personnel, ce narcissisme nécessaire, et l'intérêt commun. L'individu ne se conçoit pas sans le groupe, sans un clan d'appartenance. "Indivi", qui ne peut être divisé, séparé. Celui qui est séparé du groupe, qui n'est plus dans son sein, est faible et vulnérable. Pour réintégrer le clan d'appartenance, il lui faudra donc être comme ceux du clan. Et si cela signifie "s'accepter tel que l'on est" alors il le fera, pour mieux "être accepter par le groupe".
Je pense que la solution à ce questionnement peut résider dans le processus d'individuation préconisé par Jung.
S'individuer signifie devenir qui on est vraiment, qui on a toujours été, sans le savoir. Ce qui évacue l'idée de vouloir devenir un autre, du moins qui on veut, on fonction de nos désirs égotiques.
L'individuation consiste à laisser le Soi agir en nous, le moi devenant de plus en plus à son service. Or, si le Soi constitue la nature profonde et véritable de chaque être humain, il est également ce qui est commun à toute l'humanité, ce qui relie chaque être humain.
L'individu est en effet celui qui ne peut pas être séparé. Il n'est donc plus séparé en plusieurs parties en conflit les unes avec les autres, il devient un être harmonieux et complet. D'autre part, ne peut-on pas dire qu'il n'est plus séparé des autres ?
Car l'individuation n'est donc pas synonyme d'individualisme, bien au contraire.
Cela me semble donc concilier cette quête de soi et cette dimension collective, qui est alors vécue comme un choix, source de richesse, et non comme une dépendance, une appartenance de fait, qui aliène.

Sharifa a écrit:
Voilà pourquoi j'utilisais le terme "narcissique". Parce qu'il me semble qu'aujourd'hui, le développement personnel recèle sa part d'ombre, qui est l'oubli du groupe. Le développement de l'individu s'est longtemps fait au détriment du groupe et il révèle maintenant ses limites avec la résurgence de comportement "clanistes", extrémistes. La notion d'acceptation est donc, en effet mal comprise, parce que réduite à la seul acceptation de ce qu'est l'individu dans l'instant. On lui a subtilisé la fin de la proposition : au sein de son groupe d'appartenance, ou au sein de la société dans laquelle il évolue.
Je suis d'accord avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'ombre   Jeu 15 Nov - 14:59

Peut-être qu'en fait ce que tu entends par narcissisme, c'est l'introversion.

C'est d'ailleurs Jung qui a établi la typologie introversion/extraversion (et également les fonctions sensation/pensée/sentiment/intuition).

Le plus souvent, on considère, dans notre société, que l'extraversion est positive et l'introversion négative.
En vérité, ce sont deux attitudes différentes et complémentaires, l'une n'est pas mieux que l'autre. Chacune a des avantages et des inconvénients. Nous devons les combiner pour tirer le meilleur de chacune, plutôt que nous enfermer dans l'une ou l'autre.

L'introverti s'intéresse beaucoup plus à son intérieur, mais il s'intéresse aussi beaucoup plus à l'intérieur de l'autre, que l'extraverti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre   Lun 19 Nov - 9:12

Sharifa a écrit:

Si aujourd'hui, fleurissent un peu partout des enseignements visant au développement personnel, c'est parce que justement il y a, au niveau collectif, une recherche, un désir narcissique, désir d'être ce que nous voyons dans le reflet que nous renvoie cette image idéale présentée, entre autre, par les sagesses orientales.
Je pense qu'il ne faut pas généraliser sur le cas des personnes qui ne sont pas spirituelles même si elles sont une écrasante majorité, et donc attachées à ce qu'elles sont, par opposition aux personnes spirituelles qui sont dans leur nature, conscientes que rien même pas ce qu'elles sont ne leur appartient.
Néanmoins il faut aussi replacer les choses dans leur contexte, vis à vis de ce fleurissement des enseignements visant le développement personnel.
Premièrement Le système de formation a énormément évolué ces 60 dernieres années, il c'est démocratisé et c'est densifié, nos grands parents n'étaient pas pétris dans cette omniprésence et cette importance de l'université dans la société, or si la psychologie c'est démocratisée ces 40 dernières années c'est bien grâce à ça et aussi au développement des médias.
Ensuite cela correspond à l'essor du Cognitivisme, courant émergeant aux environs des années 70 qui a progressivement supplanté le béhaviorisme, courant qui considérait l'individu et ses processus cognitifs comme sans importance, on commence donc a s'intéresser à l'individu pour lui même plus que dans la simple optique de modifier ses réponses, cet élan est renforcé par l’innovation dans un domaine qui va changer le monde : l’informatique, la machine est fascinante car on y voit une véritable continuité du cerveau humain, les films dans lesquels les IA deviennent l’égal, voir depasse les capacités humaines sont on ne peut plus nombreux, tout cela contribut a renforcer l’interet générale sur ce qu’est le traitement de l’information, la cognition, l’intelligence etc...
Cette époque est aussi marquée par de profond changements de conscience, durant laquelle l'ego Humain se transforme pour devenir plus subtil, on arrête alors de confondre l'individu avec son rang social, et même si cette particularité continue à exister dans le fonctionnement sociale et mental, sur le plan conscient ce n'est plus du tout la même!! cela devient un choix ce n'est plus la limite de la conscience humaine!!
A mon sens ce fleurissement vient d'avantage du fait que l'espèce humaine a évolué en conscience, elle est devenue plus subtile, et donc c'est mise a s'intéresser a sa propre évolution, chose qu'elle ne pouvait pas faire avant car la limite de conscience globale ne lui permettait pas de ce détacher d'elle même et de faire passer sa capacité à avancer au dessus de son ego.

Sharifa a écrit:

Alors s'accepter tel que l'on est, en effet, n'est pas synonyme de narcissisme, mais peut-on le faire sans être narcissique, c'est à dire égocentré ?
Je pense qu’il y a différent plans dans ce qu'on nomme l'acceptation, on peut être détaché en conscience mais pas sur le plan mental, ne pas être satisfait de ce que l'on est et s'y étendre sur le plan mental/intellectuel tout en étant conscient que ça ne nous appartient pas et que nous ne somme qu'une marionnette qui joue le jeu de son inconscience, il n'y a alors tension que sur le plan mental et non sur le plan conscient qui n'y est pas limité,
je pense donc que s'accepter ne signifie pas abandonner son discernement ou ce fiche de quelque chose, on peut à mon sens accepter quelque chose sans pour autant le vivre agréablement, "accepter" ne signifie pas ce persuader que c'est bien ainsi, il s'agit de dire "c'est ainsi", ce qui n'a rien a voir, et n'est aucunement assimilable à du narcissique à mon sens.


Sharifa a écrit:

Je suis d'accord pour dire que s'accepter tel que l'on est est le point de départ qui permet d'initier un changement.
A mon sens la seule nécessité est d'en être conscient et donc de discerner, transformer quelque chose ne nécessite pas selon moi qu'on en ait accepté la caractéristique avant, on peut travailler sa timidité sans l'accepter, faire de l'exercice pour maigrir sans accepter d'être gros, etc... c'est même cette tension qui donne bien souvent le point de départ initial.

Sharifa a écrit:
Il reste que pour l'individu, il n'est pas facile de concilier ce développement personnel, ce narcissisme nécessaire, et l'intérêt commun. L'individu ne se conçoit pas sans le groupe, sans un clan d'appartenance.
Je pense que c'est aussi ici un point très généraliste porté sous l'angle de vue materialiste du concepte, qui est en effet peut-être a tendance dominante dans notre société, et encore j'en suis pas sur, le développement personnelle au sens spirituel est centré sur soi, mais à travers la conscience, pas à travers l'ego, il est tourné vers soi mais dans la conscience que Soi est une facette de l'ensemble,
et idem pour le groupe je ne me sens pour ma part attaché à aucun groupe et ça me va tout à fait comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Mer 21 Nov - 16:54

Cyrille a écrit:
Je pense qu'il ne faut pas généraliser sur le cas des personnes qui ne sont pas spirituelles même si elles sont une écrasante majorité, et donc attachées à ce qu'elles sont, par opposition aux personnes spirituelles qui sont dans leur nature, conscientes que rien même pas ce qu'elles sont ne leur appartient.
Je suis d'accord.
Il n'y avait aucun dénigrement de ces enseignements dans mes propos, seulement une constatation de ce qui est.

Cyrille a écrit:
A mon sens ce fleurissement vient d'avantage du fait que l'espèce humaine a évolué en conscience, elle est devenue plus subtile, et donc c'est mise a s'intéresser a sa propre évolution, chose qu'elle ne pouvait pas faire avant car la limite de conscience globale ne lui permettait pas de ce détacher d'elle même et de faire passer sa capacité à avancer au dessus de son ego.
Si la conscience de soi a pu évoluer c'est aussi parce que l'homme n'a plus à lutter pour sa subsistance. Ce qui a, à la fois, un effet positif et négatif : l'homme s'est petit à petit dissocié de son environnement et a acquis cette conscience de lui-même, mais il a en même temps perdu, pour la plupart (mais pas pour tous heureusement) la conscience de l'interdépendance des êtres vivants.

Cyrille a écrit:
Je pense qu’il y a différent plans dans ce qu'on nomme l'acceptation, on peut être détaché en conscience mais pas sur le plan mental, ne pas être satisfait de ce que l'on est et s'y étendre sur le plan mental/intellectuel tout en étant conscient que ça ne nous appartient pas et que nous ne somme qu'une marionnette qui joue le jeu de son inconscience, il n'y a alors tension que sur le plan mental et non sur le plan conscient qui n'y est pas limité,
Je ne te suis pas vraiment là scratch

Cyrille a écrit:
"accepter" ne signifie pas ce persuader que c'est bien ainsi, il s'agit de dire "c'est ainsi", ce qui n'a rien a voir, et n'est aucunement assimilable à du narcissique à mon sens.
Sitôt que l'on cherche à se persuader de quoique ce soit, l'acceptation ne se fait qu'en surface et il peut y avoir dans le fait de dire simplement "c'est ainsi" le risque d'un fatalisme qui n'est pas mieux. Je crois comprendre ce que tu entends, mais pour moi, la notion d'acceptation est une notion très vague et surtout très déstabilisante pour qui n'est pas égocentré (et non égocentrique) c'est à dire centré sur soi en conscience. Cette première démarche de centrage ne peut se faire sans une approche narcissique. Rappelons que Narcisse est tombé amoureux de son image. Ce qui implique que quelqu'un de narcissique s'aime lui-même. C'est non seulement le premier pas nécessaire pour aller vers l'autre, mais s'il n'est pas fait, cette démarche est tronquée. Cependant si elle ne va pas plus loin, elle est inachevée et débouche sur l'égocentrisme, c'est à dire le fait de ne penser qu'à soi. D'où l'assimilation qui est souvent faite entre une personne narcissique et égoïste, car on ne voit que les personnes qui sont restées dans la première phase de cette acceptation/amour de soi.

Cyrille a écrit:
le développement personnelle au sens spirituel est centré sur soi, mais à travers la conscience, pas à travers l'ego, il est tourné vers soi mais dans la conscience que Soi est une facette de l'ensemble,
et idem pour le groupe je ne me sens pour ma part attaché à aucun groupe et ça me va tout à fait comme ça.
J'ai l'impression que tu considères le groupe, dans ce cas, comme une entité négative, réductrice de la personne.
Personnellement je ne me sens "attachée" à aucun groupe, mais je sais que je fais partie du groupe sociétale dans lequel j'ai été élevée. J'ai subi ses influences, et aujourd'hui je suis à même de comprendre pourquoi je suis ce que je suis, comme je suis. Le processus d'individuation (comme le conçoit Jung) m'a permis d'être libre vis-à-vis du groupe tout en continuant à en faire parti. C'est cela qui est difficile pour certains. Car soit ils n'arrivent pas du tout à entamer le processus qui demande de prendre du recul par rapport au groupe, soit ils finissent par rejeter ce groupe.


Suivant ce que nous avons vécu, nous ne mettons pas toujours la même chose derrière certains mots (comme tu l'as si bien dit dans le post sur Le Mental).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre   Jeu 22 Nov - 8:03

Citation :
Citation :
Cyrille a écrit:
Je pense qu’il y a différent plans dans ce qu'on nomme l'acceptation, on peut être détaché en conscience mais pas sur le plan mental, ne pas être satisfait de ce que l'on est et s'y étendre sur le plan mental/intellectuel tout en étant conscient que ça ne nous appartient pas et que nous ne somme qu'une marionnette qui joue le jeu de son inconscience, il n'y a alors tension que sur le plan mental et non sur le plan conscient qui n'y est pas limité,
Je ne te suis pas vraiment là
Bien en fait j'essayais de mettre en lumière le fait que l'acceptation ne ce situe pas dans une béatitude mental à mon sens mais dans la conscience du détachement, mais c'est vrai que ce n'est pas claire dans le sens ou je ne me souviens plus ce que j'avais en tête quand j'ai répondu cela LOL


Citation :

Citation :
Cyrille a écrit:
A mon sens ce fleurissement vient d'avantage du fait que l'espèce humaine a évolué en conscience, elle est devenue plus subtile, et donc c'est mise a s'intéresser a sa propre évolution, chose qu'elle ne pouvait pas faire avant car la limite de conscience globale ne lui permettait pas de ce détacher d'elle même et de faire passer sa capacité à avancer au dessus de son ego.
Si la conscience de soi a pu évoluer c'est aussi parce que l'homme n'a plus à lutter pour sa subsistance. Ce qui a, à la fois, un effet positif et négatif : l'homme s'est petit à petit dissocié de son environnement et a acquis cette conscience de lui-même, mais il a en même temps perdu, pour la plupart (mais pas pour tous heureusement) la conscience de l'interdépendance des êtres vivants.
C'est un sujet assez complexe qui mériterait presque un développement à lui tout seul, c'est vrai que le changement de contexte de la vie Humaine lui a surement permis de ce centrer d'avantage sur certains aspects et dont l'introspection, néanmoins je ne vois pas de rapport avec le fait par exemple l'ego soit devenu plus fragile et éphémère, ou que ses acquis sur le rôle Femme/Homme ait profondément changé, etc..
Il est claire que cela suis des changements sociaux, mais es-ce que ce n'est pas plutôt l'évolution de la conscience qui a engendré les changements sociaux? a mon sens c'est d'avantage ainsi que ça me parle.
Il y a encore un siècle quand le contre-maitre passait dans l'usine tout le monde reflétait son imposant ego, et a cette époque personne n'avait aucun recul la dessus, parce qu'a mon sens la conscience de l'époque ne permettait pas d'aller au dessus de ça, aujourd'hui ce genre d'attitude, de schéma, parait totalement absurde. Et c'est un exemple parmi d'autres.

Quand tu parles de conscience de l'interdépendance je pense qu'il serait plus juste de parler de connaissance, c'est à dire de conscience intellectualisé et donc vivante sur un plan mental,
car je ne pense pas qu'il y ai une seule personne qui ne soit pas au fait que nous somme tous lié, c'est même a mon avis une vérité qui nous touche bien plus qu'avant sur un plan subtil bien que sur un plan mental/intellectuel, émotionnel, et matériel elle soit confrontée à des forces/tendances diamétralement inverses qui laissent présupposer du contraire.

Citation :
Sitôt que l'on cherche à se persuader de quoique ce soit, l'acceptation ne se fait qu'en surface et il peut y avoir dans le fait de dire simplement "c'est ainsi" le risque d'un fatalisme qui n'est pas mieux. Je crois comprendre ce que tu entends, mais pour moi, la notion d'acceptation est une notion très vague et surtout très déstabilisante pour qui n'est pas égocentré (et non égocentrique) c'est à dire centré sur soi en conscience. Cette première démarche de centrage ne peut se faire sans une approche narcissique. Rappelons que Narcisse est tombé amoureux de son image. Ce qui implique que quelqu'un de narcissique s'aime lui-même. C'est non seulement le premier pas nécessaire pour aller vers l'autre, mais s'il n'est pas fait, cette démarche est tronquée. Cependant si elle ne va pas plus loin, elle est inachevée et débouche sur l'égocentrisme, c'est à dire le fait de ne penser qu'à soi. D'où l'assimilation qui est souvent faite entre une personne narcissique et égoïste, car on ne voit que les personnes qui sont restées dans la première phase de cette acceptation/amour de soi.
En effet l'acceptation est une notion différente d'une personne à l'autre qui mériterait elle aussi un développement a elle toute seule, je pense qu'elle est en elle même le sujet d'un long cheminement personnel pour saisir en globalité.
Par rapport au narcissisme ce que tu veux dire m'échappe toujours.

Citation :
Citation :
Cyrille a écrit:
le développement personnelle au sens spirituel est centré sur soi, mais à travers la conscience, pas à travers l'ego, il est tourné vers soi mais dans la conscience que Soi est une facette de l'ensemble,
et idem pour le groupe je ne me sens pour ma part attaché à aucun groupe et ça me va tout à fait comme ça.
J'ai l'impression que tu considères le groupe, dans ce cas, comme une entité négative, réductrice de la personne.
Personnellement je ne me sens "attachée" à aucun groupe, mais je sais que je fais partie du groupe sociétale dans lequel j'ai été élevée. J'ai subi ses influences, et aujourd'hui je suis à même de comprendre pourquoi je suis ce que je suis, comme je suis. Le processus d'individuation (comme le conçoit Jung) m'a permis d'être libre vis-à-vis du groupe tout en continuant à en faire parti. C'est cela qui est difficile pour certains. Car soit ils n'arrivent pas du tout à entamer le processus qui demande de prendre du recul par rapport au groupe, soit ils finissent par rejeter ce groupe.
Non je ne considère pas un groupe comme une entité négative, chaque groupe a les attribus des personnes qui le composent, et la seule chose qui soit réducteur est de s'attacher a ce groupe ou de s'y identifier comme quelque chose nous appartenant.
Revenir en haut Aller en bas
Sharifa

avatar

Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Sam 24 Nov - 2:22

Cyrille a écrit:
Citation :
Citation :
Cyrille a écrit:
Je pense qu’il y a différent plans dans ce qu'on nomme l'acceptation, on peut être détaché en conscience mais pas sur le plan mental, ne pas être satisfait de ce que l'on est et s'y étendre sur le plan mental/intellectuel tout en étant conscient que ça ne nous appartient pas et que nous ne somme qu'une marionnette qui joue le jeu de son inconscience, il n'y a alors tension que sur le plan mental et non sur le plan conscient qui n'y est pas limité,
Je ne te suis pas vraiment là
Bien en fait j'essayais de mettre en lumière le fait que l'acceptation ne ce situe pas dans une béatitude mental à mon sens mais dans la conscience du détachement, mais c'est vrai que ce n'est pas claire dans le sens ou je ne me souviens plus ce que j'avais en tête quand j'ai répondu cela LOL

Je te suis mieux !
Citation :

Citation :
Cyrille a écrit:
A mon sens ce fleurissement vient d'avantage du fait que l'espèce humaine a évolué en conscience, elle est devenue plus subtile, et donc c'est mise a s'intéresser a sa propre évolution, chose qu'elle ne pouvait pas faire avant car la limite de conscience globale ne lui permettait pas de ce détacher d'elle même et de faire passer sa capacité à avancer au dessus de son ego.
Si la conscience de soi a pu évoluer c'est aussi parce que l'homme n'a plus à lutter pour sa subsistance. Ce qui a, à la fois, un effet positif et négatif : l'homme s'est petit à petit dissocié de son environnement et a acquis cette conscience de lui-même, mais il a en même temps perdu, pour la plupart (mais pas pour tous heureusement) la conscience de l'interdépendance des êtres vivants.
C'est un sujet assez complexe qui mériterait presque un développement à lui tout seul, c'est vrai que le changement de contexte de la vie Humaine lui a surement permis de ce centrer d'avantage sur certains aspects et dont l'introspection, néanmoins je ne vois pas de rapport avec le fait par exemple l'ego soit devenu plus fragile et éphémère, ou que ses acquis sur le rôle Femme/Homme ait profondément changé, etc..
Il est claire que cela suis des changements sociaux, mais es-ce que ce n'est pas plutôt l'évolution de la conscience qui a engendré les changements sociaux? a mon sens c'est d'avantage ainsi que ça me parle.

C'est l'histoire de la poule et de l'oeuf Wink
Il y a encore un siècle quand le contre-maitre passait dans l'usine tout le monde reflétait son imposant ego, et a cette époque personne n'avait aucun recul la dessus, parce qu'a mon sens la conscience de l'époque ne permettait pas d'aller au dessus de ça, aujourd'hui ce genre d'attitude, de schéma, parait totalement absurde. Et c'est un exemple parmi d'autres.

Là, je ne suis pas complètement d'accord sur l'exemple, mais le développement serait trop long. C'est plus en rapport avec l'incarnation de l'autorité.

Quand tu parles de conscience de l'interdépendance je pense qu'il serait plus juste de parler de connaissance, c'est à dire de conscience intellectualisé et donc vivante sur un plan mental,
car je ne pense pas qu'il y ai une seule personne qui ne soit pas au fait que nous somme tous lié, c'est même a mon avis une vérité qui nous touche bien plus qu'avant sur un plan subtil bien que sur un plan mental/intellectuel, émotionnel, et matériel elle soit confrontée à des forces/tendances diamétralement inverses qui laissent présupposer du contraire.

Very Happy

Citation :
Sitôt que l'on cherche à se persuader de quoique ce soit, l'acceptation ne se fait qu'en surface et il peut y avoir dans le fait de dire simplement "c'est ainsi" le risque d'un fatalisme qui n'est pas mieux. Je crois comprendre ce que tu entends, mais pour moi, la notion d'acceptation est une notion très vague et surtout très déstabilisante pour qui n'est pas égocentré (et non égocentrique) c'est à dire centré sur soi en conscience. Cette première démarche de centrage ne peut se faire sans une approche narcissique. Rappelons que Narcisse est tombé amoureux de son image. Ce qui implique que quelqu'un de narcissique s'aime lui-même. C'est non seulement le premier pas nécessaire pour aller vers l'autre, mais s'il n'est pas fait, cette démarche est tronquée. Cependant si elle ne va pas plus loin, elle est inachevée et débouche sur l'égocentrisme, c'est à dire le fait de ne penser qu'à soi. D'où l'assimilation qui est souvent faite entre une personne narcissique et égoïste, car on ne voit que les personnes qui sont restées dans la première phase de cette acceptation/amour de soi.
En effet l'acceptation est une notion différente d'une personne à l'autre qui mériterait elle aussi un développement a elle toute seule, je pense qu'elle est en elle même le sujet d'un long cheminement personnel pour saisir en globalité.
Par rapport au narcissisme ce que tu veux dire m'échappe toujours.

Narcisse est d'une très grande beauté mais aussi d'une très grande fierté. Il repousse tous ses prétendants et prétendantes, dit la mythologie, y compris une déesse. C'est elle qui lui jette un sort et le condamne à n'aimer que lui-même. Un devin, à qui il avait été demandé si l'enfant vivrait jusqu'à un âge avancé, avait prédit qu'il vivrait à condition de ne pas se connaître.

Signification du mythe : Narcisse est un enfant. Il est égocentrique comme le sont tous les enfants qui pour bien grandir ont besoin d'être aimés, mais qui, de leur côté, aiment par besoin d'être aimés en retour. Ils demandent constamment. Ils sont narcissiques. Mais il arrive un moment, où il faut grandir. En développant la connaissance de soi, on fait mourir l'enfant.

Mais l'ombre en nous, refuse cette mort, alors même que l'émergence de la conscience ne peut que nous y amener. Il y a donc d'un côté une aspiration à grandir en devenant conscient, en acquérant la connaissance de soi et d'un autre un refus de la mort. C'est cela qui fait qu'aujourd'hui il y a une valorisation du développement personnel, une démarche narcissique (il faut s'aimer soi-même pour pouvoir aimer l'autre), égocentrique qui, lorsqu'elle est menée jusqu'au bout, entraîne la mort de l'enfant en soi, pour devenir égocentré (centré sur soi) et donc à même d'être tourné vers l'autre.

Malheureusement l'ombre collective, refuse aussi cette mort. D'où le fait d'occulter la signification profonde du mythe et d'infantiliser l'individu. Le mythe est détourné, le narcissisme dénigré et en étant renommé développement personnel est valorisé mais pas transcendé. On ne permet pas à l'individu de mourir pour grandir. Un adulte conscient n'est pas manipulable malléable, corvéable à volonté.
Mais je crois fermement que l'équilibre finira par se faire Smile De plus en plus d'individus refusent de se laisser manipuler !


Citation :
Citation :
Cyrille a écrit:
le développement personnelle au sens spirituel est centré sur soi, mais à travers la conscience, pas à travers l'ego, il est tourné vers soi mais dans la conscience que Soi est une facette de l'ensemble,
et idem pour le groupe je ne me sens pour ma part attaché à aucun groupe et ça me va tout à fait comme ça.
J'ai l'impression que tu considères le groupe, dans ce cas, comme une entité négative, réductrice de la personne.
Personnellement je ne me sens "attachée" à aucun groupe, mais je sais que je fais partie du groupe sociétale dans lequel j'ai été élevée. J'ai subi ses influences, et aujourd'hui je suis à même de comprendre pourquoi je suis ce que je suis, comme je suis. Le processus d'individuation (comme le conçoit Jung) m'a permis d'être libre vis-à-vis du groupe tout en continuant à en faire parti. C'est cela qui est difficile pour certains. Car soit ils n'arrivent pas du tout à entamer le processus qui demande de prendre du recul par rapport au groupe, soit ils finissent par rejeter ce groupe.
Non je ne considère pas un groupe comme une entité négative, chaque groupe a les attribus des personnes qui le composent, et la seule chose qui soit réducteur est de s'attacher a ce groupe ou de s'y identifier comme quelque chose nous appartenant.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espritsrebelles.canalblog.com/pages/bienvenue/25282278.ht
Rigel



Messages : 32
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: L'ombre   Mer 5 Déc - 23:01

Coucou à vous

Pour moi dans l'Ombre il y a toute notre beauté... La Beauté de notre Âme.

Ombre ne veut pas dire "sinistre".. "noire" mais chose dissimulée..... L'image des choses fugitives ? irréelles... Changeantes ?
Ne sommes nous pas l'Ombre de Nous même ?

Il est évident que nous évoluons. N'est ce pas le but du "Jeu" !
Que rechercher dans notre Ombre ?
Pour qu'il y ait Ombre, la Lumière est nécessaire.
Pourquoi chercher midi à quatorze heure ????


Je ne sais pas si je répond bien à ce post ?
Doux rêves à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouen

avatar

Féminin Poissons Singe
Messages : 150
Date de naissance : 20/03/1968
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 49
Localisation : Paris
Humeur : comme la Lune !

MessageSujet: Re: L'ombre   Jeu 20 Déc - 8:46

Rigel a écrit:
Ne sommes nous pas l'Ombre de Nous même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alouanne



Messages : 42
Date d'inscription : 12/01/2013

MessageSujet: a   Dim 13 Jan - 7:41

Bonjour



D'avoir fréquenté d'autres forums, je suis agréablement surpris de la qualité de débat qui se dégage autour d'un sujet tel que celui-ci.

Je regrette de le découvrir tard en route car il m'intéresse / je me sens concerné de près; où il me sera difficile de reprendre différentes interventions pour, comme on dit, rebondir. Je vous livre néanmoins déjà, à chaud, ce qu'il me reste et m'apparaît de vous avoir lu.




Tout d'abord, avons-nous considéré ce point: au delà de cette image presque parfaite, symétrique mais très "extérieure" - et donc aussi illusoire - de "l'ombre créée / mise en évidence par la lumière" (car, ne nous leurrons pas, il s'agit d'une topographie qui ne rend pas compte ici de l'asymétrie qui existe entre le monde de la matière et son abyssale profondeur dès qu'il s'agit d'appréhender l'humain, et au delà, pour ce qui concerne la psyché et l'esprit, les mondes invisibles que sont les plans psychiques et spirituels qui sont comme ses racines non pas dans "le Ciel" mais dans "les ciels"), il n'entre pas seulement en question le phénomène de "résonances" - j'appellerais cela que vous avez évoqué dans le phénomène de "mises en lumière" des uns par les autres -, mais aussi ce que, faute de mieux, j'appellerai "narcissismes primaires et secondaires".

Je m'explique. La culture, le langage établi "tout naturellement" (façon de parler) une dichotomie entre la pensée (rationnelle... telle qu'elle se présente ici relativement bien maitrisée) et ce monde des ressentis, sentiments, émotions qui affleure et menace "à tout moment" de se manifester dans des "contradictions" étranges, voire dérangeantes, choquantes, ou plus ou moins dysharmonieuses. Il n'en demeure pas moins que des différences importantes existent / peuvent exister entre des êtres selon que certains auront été d'avantage distendus, non pas dans leur "éducation" - ce terme est bien vague et trop léger, trop superficiel pour un au delà de ce que je veux valider ici et qui serait donc un en deçà du "narcissisme secondaire", au sens que ce dernier est une construction qui aura pu plus ou moins bien prendre sur un terrain, un terreau de départ plus ou moins solide - dans l'amour ou le non amour qu'ils auront reçu et qui aura pu les structurer relativement bien, ou au contraire les blesser à l'extrême, ce qui peut ne pas toujours se voir, apparaître à première vue.

Je veux dire que les choses ne me paraissent pas "aussi roses" pour tout le monde, d'une part - il est des réalités extrêmement dures, choquantes, inacceptables, par delà ces considérations "théoriques" séduisantes -, que d'autre part le langage est tout de même aussi un joli dispositif de biaisage (de biaiser) de la réalité qui est bien en deçà et bien au delà de tout ce que l'on pourrait dire et aligner comme représentations de celle-ci (le langage humain articulé / le discours est linéaire alors que la réalité est en couches / plans imbriqués, et pour en parler avec le minimum d'erreurs, il faudrait un langage plurivoque circulaire, ce qui est le langage symbolique au sens fort du terme, càd celui des rêves, des contes, des légendes et des mythes).




Je veux dire en résumé que bien qu'elle participe de la culture et du langage, la réalité est radicalement autre que ce que l'on peut joliment en dire ici.


Dernière édition par alouanne le Dim 13 Jan - 9:39, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Souffle d'ombre
» J'ai vu une ombre, j'en suis sûre ...
» Le soleil de midi ne fait pas d'ombre...
» Sainte Geneviève, Le Saint Nom de Jésus, commentaire du jour "Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée"
» « Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arbre Sacré :: LE TRONC :: L'AIR :: Psychologie et psychanalyse-
Sauter vers: