L'Arbre Sacré

Entre Ciel et Terre...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les deux fils d'Isaac (Genèse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Les deux fils d'Isaac (Genèse)   Sam 14 Juil - 18:57

Kutnahorum a écrit:
Voici la postérité d'Isaac, fils d'Abraham.
25.20
Abraham engendra Isaac. Isaac était âgé de quarante ans, quand il prit pour femme Rebecca, fille de Bethuel, l'Araméen, de Paddan Aram, et soeur de Laban, l'Araméen.
25.21
Isaac implora l'Éternel pour sa femme, car elle était stérile, et l'Éternel l'exauça: Rebecca, sa femme, devint enceinte.
25.22
Les enfants se heurtaient dans son sein; et elle dit: S'il en est ainsi, pourquoi suis-je enceinte? Elle alla consulter l'Éternel.
25.23
Et l'Éternel lui dit: Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles; un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit.
25.24
Les jours où elle devait accoucher s'accomplirent; et voici, il y avait deux jumeaux dans son ventre.
25.25
Le premier sortit entièrement roux, comme un manteau de poil; et on lui donna le nom d'Ésaü.
25.26
Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Ésaü; et on lui donna le nom de Jacob. Isaac était âgé de soixante ans, lorsqu'ils naquirent.
25.27
Ces enfants grandirent. Ésaü devint un habile chasseur, un homme des champs; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes.
25.28
Isaac aimait Ésaü, parce qu'il mangeait du gibier; et Rebecca aimait Jacob.
25.29
Comme Jacob faisait cuire un potage, Ésaü revint des champs, accablé de fatigue.
25.30
Et Ésaü dit à Jacob: Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C'est pour cela qu'on a donné à Ésaü le nom d'Édom.
25.31
Jacob dit: Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse.
25.32
Ésaü répondit: Voici, je m'en vais mourir; à quoi me sert ce droit d'aînesse?
25.33
Et Jacob dit: Jure-le moi d'abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d'aînesse à Jacob.
25.34
Alors Jacob donna à Ésaü du pain et du potage de lentilles. Il mangea et but, puis se leva et s'en alla. C'est ainsi qu'Ésaü méprisa le droit d'aînesse.





Dernière édition par Kutnahorum le Sam 14 Juil - 19:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les deux fils d'Isaac (Genèse)   Sam 14 Juil - 19:26

Cet épisode peu connu de l'Ancien Testament peut être compris comme une rivalité entre l'anima et l'animus, le féminin et le masculin.
Les deux peuples annoncés seraient donc en fait les deux sexes, ou plutôt (puisqu'il s'agit de deux hommes), les deux énergies, féminine et masculine. Ou, si on préfère, le yin et le yang.


Les deux frères, Jacob et Esaü, rappellent Abel et Caïn.
Esaü chasse tandis que Jacob reste sous les tentes, symbole d'intériorité, de patience, de réceptivité, d'accueil.

Dans le yi-king, le premier fils (tchen) est l'éveilleur, en mouvement (qui correspond bien à la chasse), le tonnerre (le feu), tandis que le deuxième fils (k'an) est l'insondable, dangereux, l'eau (qui peut correspondre à la soupe).
Ce récit biblique peut en effet évoquer le proverbe "Il faut se méfier de l'eau qui dort", correspondant à Jacob.
L'énergie eau est féminine, tandis que l'énergie feu (Esaü) est masculine.

Esaü représente l'extérieur, l'activité, la dispersion, donc le masculin.
En outre le roux rappelle les fauves, le feu et le sang. C'est aussi, au Moyen Age, la couleur du diable.
Et les poils symbolisent la virilité non maîtrisée, la sauvagerie, les instincts débridés, voire le mal.
Il s'agit donc de l'animus, sous sa forme surtout négative.

Jacob représente l'intérieur, la passivité, le rassemblement, donc le féminin.
Il n'est pas anodin qu'il soit le préféré de sa mère : d'un point de vue psychologique, nous dirions qu'il bénéficie d'un complexe maternel positif.
Il s'agit donc de l'anima, sous sa forme surtout positive.


Cet épisode représente la réceptivité et la patience : Jacob n'a eu qu'à attendre qu'Esaü s'épuise en dépassant ses propres limites pour pouvoir lui acheter son droit d'aînesse (prendre le pouvoir) sans rien faire. Il y a donc retournement de situation, celui qui est soumis à l'autre n'est pas celui qu'on croyait, le chasseur, mais l'autre.

J'y vois l'origine de l'expression "qui va à la chasse perd sa place" .
Ce qui est confirmé par cette source :
http://fr.wiktionary.org/wiki/qui_va_%C3%A0_la_chasse_perd_sa_place

Jacob supplante Esaü.
Voici la signification du prénom Jacob :
"Le nom de Jacob signifie « il talonnera », car il est né en tenant son jumeau premier-né Ésaü par le talon."
De toute façon talonner est à peu près synonyme de supplanter, d'autant plus que ce verbe évoque la plante des pieds...
Ou plutôt talonner (rattraper) précède supplanter (dépasser).

Supplanter (littéralement mettre sous le pied, sous la plante du pied) : "Faire perdre à quelqu’un le crédit, la faveur, l’autorité, la situation qu’il avait, et se mettre à sa place."
Talonner (littéralement presser du talon ou de l'éperon) : "Suivre quelqu'un de très près dans une course, une concurrence". Donc cela a à voir avec la chasse...

Le talon est le siège de la conscience, le fondement, on a mal au talon quand on se sent coupable.
C'est aussi le pivot pour avancer.
Le talon d'Achille est son point faible.
On écrase le mal (ou ce qui nous dérange) sous le talon.

Au sens figuré le talon (d'un chèque par exemple) est la souche, une mémoire.

Esaü garde donc la mémoire (cellulaire ?) de la vulnérabilité créée par son frère Jacob qui lui tient le talon lors de leur naissance, vulnérabilité qui sera activée lors de cette passation de pouvoir, le menant à sa chute, à perdre son droit d'aînesse.
C'est comme si dès la naissance Jacob était voué à supplanter Esaü.


Les lentilles peuvent symboliser des pièces d'argent, dont elles ont la forme, en plus petites.
Elles sont aussi un substitut à la viande (très riches en protéines) et s'opposent au (remplacent, plutôt) gibier tué par Esaü.
Ce dernier donne la mort, pas Jacob.


Le pôle féminin triomphe donc sur le pôle masculin.
C'est aussi le triomphe de la ruse sur la force, et du sédentarisme sur le nomadisme.
Toutefois, la division ainsi créée, qu'on peut interpréter symboliquement comme la division entre les deux pôles masculin et féminin chez un individu, mène à des problèmes, relatés plus loin dans la Bible.

Mais les deux frères se réconcilient ensuite : l'anima et l'animus s'unissent.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les deux fils d'Isaac (Genèse)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La merveilleuse histoire des deux fils
» Jacques de Maleville
» Sainte Mathilde et commentaire du jour "un homme avait deux fils"
» "S’il te plaît, prends ton fils unique que tu aimes tant, Isaac."
» Mon fils de deux ans ne veut plus se coucher.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arbre Sacré :: LE TRONC :: LE FEU (et la lumière) :: Les enseignements spirituels (écrits et oraux)-
Sauter vers: