L'Arbre Sacré

Entre Ciel et Terre...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Animaux-totem et symbolique des animaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 10 Mai - 15:53

Voici donc un topic pour parler des animaux en tant que totems, et en tant que symboles.


Ce topic aurait pu à la limite figurer dans la section "Symbolique, alchimie et kabbale", donc c'est un choix arbitraire.


Dans ce topic, j'accompagnerai chaque présentation d'animaux par des images, de la musique, parfois un texte littéraire, pour que la Culture rejoigne la Nature, pour que le Ciel rejoigne la Terre, pour que le masculin rejoigne le féminin (d'un point de vue symbolique).
Donc c'est une approche subjective de ma part. Chacun pourra faire comme il veut s'il souhaite présenter un animal .




Dernière édition par Kutnahorum le Sam 12 Mai - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 10 Mai - 15:58

LE CHAT








Je commence donc par mon animal préféré, et l'un de ceux dont je me sens le plus proche, c'est donc un choix personnel. I love you







Le mot savant pour désigner le chat est felis en latin, mais le mot français chat vient du bas latin cattus qui provient du verbe cattare, qui signifie guetter.
Le chat est donc avant tout un guetteur, et le félin par excellence.


Le chat domestique descend du chat sauvage.
C'est le plus récemment et le moins domestiqué de nos animaux domestiques.

On trouve des chats dans la civilisation de l'Indus à la même époque que l'on commence à en observer en Égypte, soit il y a environ 4000 ans.
Les chats jalousement gardés par les Égyptiens furent, lors des échanges culturels et commerciaux, volés par des Grecs et introduits par la suite en Europe.
La légende veut que la mésentente entre Rome et l'Égypte ait eu pour origine le chat.

Il est donc connu des Grecs et des Romains, dès l'époque d'Hérodote, mais n'apparaît régulièrement en Europe occidentale qu'au milieu du Moyen Age, au Xe siècle. Pendant longtemps, en Europe, on préfère faire protéger ses greniers des souris et des rats par des couleuvres ou des belettes, et le chat n'est pratiquement pas connu. Le chat domestique était considéré au Moyen Age comme précieux, bien que parfois objet d'une diabolisation.







Le chat domestique est le seul membre de la famille des félidés qui vive volontairement dans les maisons des humains ; mais il y conserve toujours une certaine indépendance et ne se soumet à l'humain qu'autant que cela lui plaît.
Il est souvent considéré comme une créature belle, propre, mignonne et gracieuse. Chacun de ses mouvements est charmant et son agilité est admirable. Chacun de ses pas trahit à la fois la mobilité, la grâce et la délicatesse de tout son être.

Mais on le voit aussi parfois comme arrogant, individualiste, opportuniste, sournois et cruel.

Le chat est d’une nature très indépendante. Contrairement au chien, il se promène seul. C’est un animal rituel qui apprécie bien les situations récurrentes (heures fixes pour les repas par exemple).


Le chat est un animal territorial.
Cela signifie que la préservation de son lieu de vie est le moteur principal de ses interactions avec les autres individus. Lorsque plusieurs chats partagent le même appartement, ils se partagent leur territoire.

Mais le chat est aussi un animal social, il n’est pas strictement solitaire : selon l’espace et les ressources disponibles, les chats forment différentes structures spatiales et sociales.


Prédateur crépusculaire (coucher et lever du soleil) à l’origine, le chat possède des sens très développés.
Il perçoit son univers différemment des humains, et on lui a même prêté des pouvoirs surnaturels. Cette particularité d'être actif au crépuscule pourrait aussi expliquer qu'il soit un animal de passage, de transition.

Son ouïe est particulièrement sensible dans les hautes fréquences. Il peut pivoter chaque oreille indépendamment pour localiser avec précision la source d’un bruit et sa distance

La vue est son sens primordial. Son champ de vision est plus étendu que celui des humains. Contrairement à une idée répandue, il est incapable de voir dans le noir complet. Il est toutefois beaucoup plus performant que l’œil humain dans la pénombre.

L’odorat a une grande importance dans la vie sociale du félin pour délimiter son territoire.

Le sens du goût est développé chez le chat, moins que chez l’homme cependant.

Son sens du toucher est également bien développé. Ses vibrisses (moustaches, mais il y en a aussi aux pattes, sous le menton, les sourcils) lui indiquent la proximité d’obstacles, même dans l’obscurité totale, en lui permettant de détecter les variations de pression de l’air.

Son organe vestibulaire est également particulièrement développé, lui conférant un bon sens de l’équilibre. Ceci explique l’étonnante faculté qu’ont les chats de se retourner rapidement pour retomber sur leurs pattes lors d’une chute.







Les pattes sont pourvues de griffes rétractiles.
La pousse des griffes du chat est continue, et compense leur usure naturelle. Le chat peut ajuster la longueur et aiguiser ses griffes en les frottant contre une surface rugueuse : il « fait ses griffes ».
Les traces de griffades sont un marquage visuel, pour signaler la présence d’un chat sur le territoire. Grâce à ses griffes, il grimpe avec la plus grande facilité sur les arbres, voire sur des murs.
Le chat possède entre les coussinets des glandes émettrices de phéromones qui servent à signaler son passage aux autres chats. Les coussinets ou pelotes, sont constitués d’une membrane élastique qui confère une marche silencieuse.


L’animal est très souple et a une détente ample lors des sauts : il peut notamment sauter à une hauteur cinq fois supérieure à sa taille.
Il court vite sur de petites distances, mais il n’est pas un coureur de fond et il se fatigue assez vite. Le chat ne court que lorsqu'il est poursuivi par un autre animal.
Les chats savent très bien nager et ils n’hésiteront pas à se jeter à l’eau, mais seulement s’ils y sont contraints.


Les chats communiquent principalement entre eux par des phéromones ou des positions corporelles.

La position générale du corps, ses mimiques faciales ou les mouvements de sa queue, de ses yeux et de ses oreilles indiquent l’état dans lequel se trouve le chat.

Le miaulement est un cri caractéristique du chat. Le chat crie souvent et fortement quand il cherche un compagnon ou une compagne. Plus rarement, le chat émet un miaulement saccadé d’intensité faible lors d’une frustration. En présence de l’humain, le chat très imprégné utilise souvent un registre spécifique, qui varie selon l’individu et qui semble en grande partie acquis.

Le mécanisme du ronronnement n’est pas encore connu.
Ces vibrations sonores se retrouvent chez la plupart des félins mais leur mécanisme et leur utilité sont encore mal expliqués.
Le ronronnement se manifeste le plus souvent lorsque l’animal éprouve du plaisir mais aussi de la souffrance. Le chat ronronne le plus souvent pour exprimer la dépendance.
Cet état, comme le sommeil, pourrait avoir un pouvoir réparateur pour l’organisme du chat. On pense que le ronronnement est également très bénéfique aux humains, notamment grâce à un effet relaxant.







Le chat a besoin d’entre 12 et 16 heures de sommeil, mais en général il dort plus, soit en moyenne 15 à 18 heures par jour. Il reste ainsi éveillé environ 8 à 12 heures, dont une partie de la nuit pour chasser.
Le chat est un animal avec une grande proportion de phases de sommeil paradoxal pendant lesquelles il rêve : deux fois plus que l'homme. Durant ce sommeil paradoxal il est fort probable que le chat capture une proie imaginaire puisque il est possible d’observer chez certains individus quelques mouvements des membres qui évoquent des positions de chasse.


Lors de leur toilette, ils avalent de nombreux poils morts qui s’accumulent dans l’estomac, formant des boules de poils. Cela perturbe leur transit intestinal et ils sont obligés de les régurgiter afin d’éviter une occlusion intestinale. Symboliquement, on pourrait dire que le chat absorbe le négatif pour le transmuter et s'en libérer.


Le chat est essentiellement carnivore, c'est un bon chasseur.

Deux stratégies de chasse peuvent être distinguées : la stratégie mobile (ou chasse à l’approche), comportant une phase d’approche de la proie, suivie d’une phase d’attaque et la stratégie stationnaire (ou chasse à l’affût), qui comporte une phase attentive et immobile, suivie d’une phase d’attaque. Les méthodes de chasse utilisées ne semblent pas spécifiques à l’espèce chassée.

Pour tuer sa proie, le chat mord généralement à la nuque, en brisant ainsi la colonne vertébrale. Les proies les plus courantes sont de petits rongeurs mais ils s’attaquent aussi aux lézards, aux petits oiseaux, aux insectes, aux lapereaux et parfois à des proies moins conventionnelles comme la grenouille, le hérisson ou l’écureuil. Opportuniste, le chat ne rechigne pas à s’attaquer aux déchets.

La chasse peut simplement se dérouler dans une optique de jeu.
L’instinct de prédateur du chat se traduit par le fait que, même parfaitement « domestiqué », et bien nourri, il ne renonce pas pour autant à tuer des proies autour de lui.







Sur le plan symbolique, dans l'imaginaire, les représentations associées au chat sont doubles, à la fois très bénéfiques et très maléfiques.
Il occupe une place importante dans la littérature, l'art, les contes, les légendes, les mythologies.

Le chat incarne souvent la féminité et la sexualité, la femme perçue dans ses aspects extrêmes, celle qui fascine, celle qui attire mais dont on se méfie et que l'on redoute.



Citation :

Baudelaire, "Le Chat"


Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête,
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.


Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, XXXIII.



Le chat est également considéré comme l'intercesseur entre le monde des hommes et celui des dieux. Il montre le passage entre le monde terrestre, conscient, et le monde de la connaissance, inconscient.

Sa nature est ambivalente, c'est un chasseur aux instincts carnassiers, la nuit quand il veille ; c'est un sage en contact avec le monde spirituel, le jour quand il rêve.

Le chat rêve beaucoup. Même à l'état de veille, le chat est souvent en ondes Alpha, proche de l'état de rêve. C'est un état que l'homme atteint par la méditation.
Si on ajoute à ça ses perceptions très différentes de celles de l'homme, il n'y a qu'un pas à franchir pour lui attribuer des capacités surnaturelles.







Les superstitions ont fait du chat noir un animal de mauvais augure et maléfique, associé à la sorcellerie et au diable.
Ce type de préjugé populaire est courant concernant les animaux de couleur noire, qui sont pourtant souvent solaires.
La couleur noire est réputée celle du mal, du négatif et de la mort.

En réalité, le noir est la couleur de l'au-delà. Au-delà de la vie terrestre, au-delà de la conscience, au-delà du monde matériel. C'est pourquoi beaucoup de gens d'Eglise sont habillés de noir. C'est la couleur de la profondeur, de ce qui est caché, de la nuit, de l'intérieur. C'est la couleur de l'inconscient. Et de la magie. C'est la couleur de l'ombre, de ce que nous ne voyons pas encore en nous, non pas une négativité mais une potentialité.
Le noir est un mélange de toutes les couleurs. Il porte en lui, potentiellement, toutes les couleurs du spectre. Donc toutes les possibilités. Couleurs qui ne sont pas encore visibles, exprimées. Le blanc est aussi un mélange de toutes les couleurs, mais à l'opposé du spectre, une fois qu'elles ont déjà été exprimées. Le blanc repousse et reflète (la lumière et la chaleur, par exemple), c'est une couleur de protection et une couleur-miroir, tandis que le noir attire et capte, c'est la couleur de la potentialité.







Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chat
http://www.cosmovisions.com/chat.htm
http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mar 15 Mai - 4:10

LE CORBEAU











Le corbeau est un animal très intelligent, à la longévité importante, au régime alimentaire très varié et à l'organisation sociale plus poussée que bien d'autres espèces d'oiseaux.


Le corbeau a mauvaise réputation.
Ce serait un animal charognard, et surtout de mauvais augure, annonciateur de mauvais présages.





En anglais, épouvantail se dit "scarecrow". Donc littéralement, "effraye-corbeau". Il semble donc bien évident que le corbeau se nourrit avant tout de céréales.
Il ne mange des cadavres que s'il ne peut faire autrement. Et de toute façon il agit comme un nettoyeur, il participe de la transformation de la matière.

Il ne crée pas les mauvaises nouvelles. Il les annonce, pour prévenir d'un danger. Ses croassements ne sont donc pas de mauvais augure, ou menaçants, mais plutôt des avertissements.

Il est même réputé être le messager du divin par excellence.
A tel point qu'on dit parfois que c'est un ange. Dans certaines croyances, le corbeau avait initialement un plumage multicolore, et le retrouvera quand le Paradis régnera sur Terre.
C'est aussi un animal psychopompe (comme le cheval), c'est-à-dire un passeur d'âmes.
Il incarne la sagesse.





En réalité, le corbeau est vénéré dans toutes les civilisations, sauf dans l'Occident chrétien. Il joue un rôle positif dans les traditions spirituelles ou mythologies de très nombreuses cultures à travers le monde.







Pour en savoir plus :

http://www.paganguild.org/aubeseptiemelune/grimoire-chamanisme/totem/corbeau.htm

http://www.autourdelalune.com/animal-totem/le-corbeau-et-la-balance.html

http://www.centrostudilaruna.it/corbeau.html


Dernière édition par Kutnahorum le Ven 18 Mai - 8:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amethyste
Admin
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 91
Date de naissance : 07/09/1981
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 16 Mai - 11:38

Petite rumeur sur le chat, et d'ou il vient... Smile
Il aurait été offert par des extra terrestres aux égyptiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 16 Mai - 18:47

L'Egypte pharaonique est en effet considérée comme une civilisation très fondatrice.

Comme on sait encore très peu de choses sur elle, vraiment très peu, cette aura de mystère et d'énigmes permet d'y projeter toutes sortes d'hypothèses et de fantasmes, qu'ils aient une origine réelle ou non.

Ce qui est certain et assuré, c'est que les Egyptiens ont beaucoup influencé (souvent via les Phéniciens, l'actuel Liban) la civilisation grecque. Ils leur ont par exemple apporté la monnaie (ou... le chat Very Happy ).

Or, les Grecs sont à l'origine de la majeure partie de notre civilisation occidentale actuelle (souvent par l'intermédiaire des Romains).

Et ce n'est sans doute pas anodin que ce soit par la Grèce qu'on voie actuellement notre civilisation occidentale s'écrouler.
La boucle (du serpent monétaire) est bouclée. Laughing





Dernière édition par Kutnahorum le Jeu 17 Mai - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 16 Mai - 19:09

LE LOUP












Le loup est réputé féroce, cruel, carnassier.
Il apparaît comme tel dans de nombreuses légendes et contes. Il est le dévoreur par excellence.

Mais le loup a deux facettes, comme tout animal-totem et comme tout symbole.
Et dans les traditions mythologiques et spirituelles du monde entier, c'est surtout le côté positif qui est mis en avant.





Le loup est un un coureur infatigable, qui ne lâche pas sa proie.
C'est un animal social, qui vit au sein de communautés très organisées et hiérarchisées.
Mais il existe des loups solitaires, ou encore jouant le rôle de boucs-émissaires dans la meute.
C'est aussi celui qui hurle à la lune, incarnant la mélancolie et la nostalgie.

Le loup peut être perçu comme un animal nocturne, associé aux ténèbres, et un dévoreur. Mais c'est pour faire renaître à un nouveau cycle de vie.
Le loup dévore les moutons dans la bergerie.
On pourrait dire que le mouton symbolise notre instinct grégaire à son stade le plus bas, le conformisme, le conditionnement, les automatismes du mental, le manque d'autonomie, d'initiatives, de créativité, de présence.
Le loup nous invite donc à sortir des (mauvaises) habitudes, sociales, familiales ou individuelles, de la routine mentale, qu'on peut aussi identifier au karma, pour devenir nous-même. Mais en société quand même, puisque c'est un animal social (mais différemment du mouton !).

C'est un initiateur, un meneur (donc un guide), et un guérisseur.
Il est associé à la lune. Donc c'est un animal solaire (comme tous les animaux représentés comme noirs !). Car la lune reflète les rayons du soleil, indirectement (c'est la connaissance subtile), et elle éclaire les ténèbres.










Quelques liens très intéressants pour en savoir plus sur le loup comme symbole et comme animal-totem :


http://www.paganguild.org/aubeseptiemelune/grimoire-chamanisme/totem/loup.htm

http://silver-wolves.com/articles/symbolisme-loup.htm

http://www.ygora.net/nav/recits/contes/traditionnels/loups/symbolique.htm

http://www.autourdelalune.com/animal-totem/le-loup-et-les-poissons.html

http://www.mythes-religions.com/2010/12/05/la-symbolique-du-loup-et-du-chien-dans-les-mythologies/



A lire :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 17 Mai - 1:31

L’ARAIGNÉE














L'araignée n'est pas un insecte, puisqu'elle a huit pattes (les insectes en ont six).

L'araignée, dont il existe un nombre presque infini d'espèces, a su s'adapter à tous les milieux sur Terre. Certaines sont même capables de vivre en grande partie dans des bulles qu'elles construisent sous l'eau.
La plupart des espèces d'araignées sont nocturnes ou plus actives la nuit.

L'araignée joue un rôle important dans la régulation des populations d'insectes. Dans une maison, elle assainit les lieux en détruisant naturellement bon nombre d'entre eux, sans jouer de rôle nuisible pour ses habitants humains.

Les prédateurs des araignées sont les oiseaux, les reptiles et amphibiens, certains mammifères (comme le hérisson) et certains insectes (comme la guêpe).

Leur soie, générée par des glandes, n'a pas pour seul usage la construction des toiles. Elle sert aussi de fil de sécurité pendant un saut ou une chute volontaire pour fuir, de fil de déplacement (fil d'Ariane), d'emmaillotage des proies capturées, à l'emballage des œufs (cocon), au tapissage du terrier des espèces qui vivent sous terre, à la confection d'armes de chasse, à la fabrication d'abri subaquatique, de moyen de dispersion aérien des jeunes, etc.

La plupart des espèces sécrètent un venin, mais très peu sont dangereux pour l'homme.

La plupart sont solitaires, seule une petite minorité d'espèces s'organise en sociétés.
Elles communiquent entre elles par la vibration de sons.







L'araignée est très connotée négativement, même encore plus que le chat noir, le corbeau ou le loup.

Toutefois des distinctions existent dans l'inconscient collectif entre différents araignées ou différents contextes, qu'on songe à l'expression "araignée du soir, espoir".


Car l'araignée est la maîtresse de la destinée.
Elle tisse les fils du destin.
Son fil apparaît comme un lien entre le Ciel et la Terre.
Et sa toile apparaît comme une représentation des méandres de l'âme ou de l'inconscient. Elle évoque un labyrinthe, voire un mandala.
L'araignée, libre de ses mouvements, capable d'atteindre tous les endroits inaccessibles, représente parfois l'âme libérée du corps.







Mais c'est aussi une prédatrice.
Elle représente les calculs tortueux et implacables du mental pour parvenir à ses fins.
Ainsi que la mère dévoreuse, étouffante.



Pour en savoir plus :


http://www.cleomede.com/article-1841020.html

http://dico.reves.free.fr/ANIMAUX/ARAIGNEE.HTM

http://www.megapsy.com/textes/abraham/biblio060.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 17 Mai - 7:47

LA BALEINE




Clin d'oeil à Agyness, voici donc un animal marin, la baleine.














La baleine n'est pas un poisson, mais un mammifère marin. Le plus grand être vivant du monde. Un peu l'équivalent du dinosaure, mais dans la mer et non sur terre.


Symboliquement, la baleine correspond donc à quelque chose d'énorme, de démesuré.
C'est aussi un dévoreur, dont la gueule, qui peut s'ouvrir démesurément, avale tout sur son passage.
Pas étonnant donc que cet animal ait, pendant très longtemps, entretenu les mythes de monstres marins.

Sa gueule est pourvue de fanons, qui filtrent ce que la baleine avale, pour ne laisser passer que le plancton dont elle se nourrit.
Les baleines de corset ou de parapluie tirent leur nom de ce que, à l'origine, ils étaient faits de fanons de baleine, avant d'être remplacés par l'acier.

La baleine, symbolisant presque l'infiniment grand, avale l'infiniment petit... mais en quantités infiniment grandes.
Elle pourrait représenter l'articulation entre macrocosme et microcosme.
C'est en tous cas avant tout un ventre, qui engloutit tout sur son passage.


L'esprit de la baleine pourrait donc être invoqué par ceux qui manquent de contact avec leur corps et d'appétit. La baleine représentant un corps gigantesque doté d'un appétit gargantuesque.


Mais sa taille de titan est aussi sa faiblesse : à cause de leur pesanteur, de leur manque de souplesse, de nombreuses baleines viennent s'échouer sur les rivages et s'y éteindre.
Maîtresse des océans, cette créature antédiluvienne, qui représente quelque chose d'archaïque et de primordial, est aussi victime de sa propre puissance.


Cet animal communique par des sons, les "chants de la baleine", car sa vue est très faible et, contrairement au requin, son odorat peu développé. Ces sons servent surtout pour trouver un partenaire sexuel, dans l'immensité de l'océan.
La mer symbolise l'archétype de la mère archaïque, la Grande Mère, autant que l'inconscient.
Avec la baleine, on peut explorer notre inconscient, mais il faut éviter de se laisser engloutir par elle, et ne pas oublier de remonter à la surface pour respirer (la baleine n'est pas un poisson).







La baleine, dont le nom est féminin, paraît très liée à l'élément féminin, ses fanons étant utilisés pour les corsets et les ombrelles, et la baleine étant chassée pour sa chair, mais surtout pour sa graisse, utilisée pour les produits de beauté.
La baleine, en raison de sa grande taille, qui la rend peu discrète, est en effet une cible facile.
L'expression "rire comme une baleine" souligne également son manque de discrétion, qui indique aussi un genre de gaucherie.

Mais la baleine, qui nettoie la surface des mers du plancton, pourrait bien nous aider à nettoyer les petites impuretés - mais nombreuses - qui remontent de notre inconscient à la surface.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agyness

avatar

Féminin Poissons Cheval
Messages : 14
Date de naissance : 25/02/1966
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 51
Localisation : Lutèce

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 17 Mai - 10:04

Merci merci bounce bounce bounce
Je vais approfondir cela. cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amethyste
Admin
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 91
Date de naissance : 07/09/1981
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 17 Mai - 15:09

Wahou ! Merci beaucoup ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Sam 19 Mai - 15:21

LE LION











Après l’aigle romain, puis l’ours germanique, le lion devient en Occident le symbole par excellence de la royauté, au retour des croisades.

Le lion était souvent le gardien des temples dans les civilisations antiques méditerranéennes (mais aussi en Chine), y compris sous la forme de la sphinge ou du griffon, ce qui évoque le rôle des croisés.
Il symbolise également le Christ, dans son aspect militant.
L'usage de l'héraldique et des sceaux se développant à cette époque chez les seigneurs et chevaliers, le lion devient la figure la plus utilisée (avant l'aigle), symbole aristocratique par excellence.





Le lion est un symbole solaire et masculin, contrairement à la panthère, autre fauve royal, qui est lunaire et féminin. C’est un symbole de pouvoir, guerrier et politique, mais aussi un animal divin.

Le lion incarne la puissance, la force, le courage, le charisme, la régénération, la justice.
En négatif, il évoque l’orgueil, la domination, la colère, l'avidité et la paresse.

En effet, à la différence des autres félins, le lion vit en groupe et envoie chasser les femelles. Ces groupes sont soudés par ces dernières.
Les jeunes mâles sont chassés par le mâle dominant quand ils ont atteint leur maturité. Ils deviennent alors nomades et forment ensemble une coalition, parfois rejoints par d'autres jeunes mâles. Ils se nourrissent souvent de charognes.
Les jeunes mâles parcourent ensemble des distances très importantes, ne respectent pas les frontières des territoires, mais ne fondent pas leur propre territoire. Ils préfèrent attaquer les mâles dominants d’un groupe déjà formé pour leur voler le leur. S’ils parviennent à les vaincre, ils tuent les petits, pour que les femelles puissent rapidement enfanter à nouveau.

Les lions sont donc beaucoup plus sociaux que les autres félins, mais cette vie sociale est souvent faite de luttes, de rivalités et de violence.
Le lion correspond donc bien aux cadets sans terre de l'époque des croisades, qui partent de leur château natal et tentent de s'emparer de leur propre terre en conquérant une héritière, parfois par la force.


Le lion chasse de nuit, en général des bovidés (antilopes, gazelles, buffles, gnous…), mais aussi jeunes éléphants, phacochères, zèbres, girafes…

Lions et hyènes tachetées se nourrissent des mêmes proies, et sont donc en concurrence directe. À ce titre, ils luttent souvent pour se voler et à l'occasion se tuer. Bien que les hyènes aient la réputation d'être des charognards opportunistes profitant de la chasse du lion, le cas inverse est très fréquent.

Les lions dominent les félins plus petits qu'eux comme les guépards. Ils volent leurs proies et tuent leurs petits, parfois l'adulte. Pouvant survivre avec de petites proies et grimper dans les arbres, les léopards souffrent moins de cette prédation.
Les lions sont également en concurrence avec les crocodiles, et il arrive, en fonction des tailles respectives que l'un ou l'autre se mange.


Depuis l'Antiquité l'homme chasse le lion. Les mythes montrent de nombreux héros tuer un lion, comme Hercule, ou encore Pépin le Bref, père de Charlemagne (qui aurait tué un lion à mains nues), ce qui était une preuve de vaillance, surtout si le lion est tué à mains nues. En Afrique, les chasses rituelles ont fait disparaitre une bonne partie de la population léonine.
A l’inverse, en temps normal, les lions n'attaquent pas les humains.








Quelques liens :

http://www.cleomede.com/article-30403176.html

http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=L%&commentaire=Lion#numsymbole21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mar 22 Mai - 4:41

L'AIGLE














L'aigle, avant l'ours et avant le lion, était le roi des animaux, ou plus précisément l'empereur, puisqu'il symbolisait l'Empire chez les Romains. En tous cas le souverain.


Animal solaire, qui évoque aussi le phénix, l'aigle est l'oiseau qui vole le plus haut. Donc il survole le monde.

C'est pour cela qu'il a été pris comme symbole par les Etats impériaux ou impérialistes (Napoléon Ier ou les Etats-Unis, par exemple), puisque l'empereur a pour vocation de régenter le monde.
Il est également associé à certains dieux, comme Zeus, qui règne sur l'Olympe.

Mais il peut fondre sur sa proie très rapidement, car il a la vue perçante. On l'associe donc à la hauteur, à la vue, à la rapidité, à la précision.

Egalement, il prend grand soin de ses petits, il est donc double : il a un pouvoir de vie et de mort.


Des quatre évangélistes, il symbolise saint Jean, celui qui a eu la vision de l'Apocalypse.

L'aigle bicéphale, à deux têtes, employé comme symbole de nombreuses dynasties à l'Est de l'Europe (Russie par exemple) évoque le dieu antique Janus, qui préfigure saint Jean.
Janus est double, et c'est le gardien du seuil.
Il y a deux fêtes de saint Jean, le Baptiste et l’Évangéliste, aux solstices d'hiver et d'été. Elles marquent des transitions, épousent le cycle de la nature, et sont liées à la lumière.


A noter, pour les féministes, qu'en langage héraldique on dit une aigle et non un aigle. Laughing









Pour en savoir plus :


http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=A%&commentaire=Aigle#numsymbole18

http://dico.reves.free.fr/ANIMAUX/AIGLE.HTM


Dernière édition par Kutnahorum le Mer 1 Aoû - 3:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mar 22 Mai - 4:47

L'OURS








Après l'aigle romain, l'ours des forêts germaniques est devenu l'emblème de la royauté, au Moyen Age (Arthur vient du mot ours en langue celtique), avant d'être supplanté par le lion.

Symbole de puissance, l'ours est un des seuls animaux à pouvoir se lever sur ses pattes arrières, comme l'homme, ce qui le rend très impressionnant.

Tout comme l'homme également, il est omnivore.

Il est associé à la lune et aux ténèbres (obscurité des cavernes).


Il est connu pour hiberner, et nous invite donc peut-être à des phases d'introspection et de repli sur nous mêmes pour économiser notre énergie.

Mais il peut être trop replié sur lui-même.
Patient et d'allure débonnaire, il représente la force tranquille, mais peut devenir féroce et sanguinaire, si on le dérange.
Le mythe des berserkers (guerriers-ours dont la rage décuple la force destructrice) chez les Vikings le montre bien.







Pour en savoir plus :


http://www.autourdelalune.com/animal-totem/l-ours-et-la-vierge.html

http://www.cleomede.com/article-l-ours-symbolique-52858142.html

http://e-reve.com/base/animaux.htm

http://mediabenews.wordpress.com/2011/12/18/histoire-du-symbolisme-lours-animal-totem-des-guerriers/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mar 22 Mai - 20:46

LE CROCODILE













Rescapé de l’ère des dinosaures, le crocodile est le plus grand des reptiles, et celui qui a le coeur et le cerveau les plus évolués.

Féroce prédateur d'aspect terrifiant, il apparaît comme un monstre, proche du dragon, dans l'imaginaire des hommes.


Le crocodile est un animal amphibien, qui vit entre terre et eau.

Il est capable d’ouvrir la gueule sous l'eau sans suffoquer. Il peut donc repérer ses proies terrestres et aériennes tout en restant immergé, seuls son nez, ses yeux et ses oreilles affleurant.

Le crocodile passe son temps à se protéger du froid dans l'eau quand il n'est pas à terre pour se réchauffer au soleil.


Ce redoutable carnassier est une véritable machine de guerre, grâce à sa puissance et à des stratégies de chasse élaborées.

Sa queue, généralement plus longue que le corps, constitue non seulement un puissant organe de propulsion lorsque l’animal se trouve dans l’eau, mais aussi une arme redoutable pour l’attaque aussi bien que pour la défense.


Le corps immergé dans les eaux basses des rivières ou des marais, la plupart des espèces se confondent avec leur environnement, derrière une touffe de roseaux ou au milieu de nénuphars, avant de surprendre leurs victimes.

Parfaitement dissimulés, les crocodiles attendent généralement que d'autres animaux s'approchent de l'eau pour les attaquer.

Les buffles, les zèbres ou les antilopes constituent les proies idéales, d'autant plus que la boue glissante et les escarpements des rives rendent généralement la fuite plus difficile.

D'une foudroyante attaque, les crocodiles attrapent leur proie d'un seul bond, la douleur de la morsure tétanisant les victimes qu'ils maintiennent le plus souvent entre leurs puissantes mâchoires et entraînent sous l'eau où elles périront noyées.

Les crocodiles consomment des quantités considérables de nourriture et avalent des masses énormes au cours d’un même repas ; des pierres sont également avalées en vue d’assurer une meilleure digestion. Par contre, les crocodiles sont également capables de supporter un jeûne prolongé.


Les crocodiles se rencontrent généralement en bandes, où jeunes et vieux se trouvent réunis et vivent dans une entente relative.
Lorsque la nourriture se raréfie, ils changent de lieu de territoire pour la trouver.
Si la distance est trop grande ou le trajet trop difficile, les crocodiles s’enterrent dans la vase et passent toute la saison sèche dans un état d’engourdissement, en attendant que le retour de la saison des pluies vienne les rappeler à la vie.



Le crocodile symbolise donc des énergies archaïques et dévoratrices. Il peut voir sans être vu, s’adapte facilement au milieu où il vit, et surprend ses proies pour s’en emparer.

Il nous apprend à la fois la discrétion, la patience, et la rapidité d’action au moment opportun.

De plus, il passe souvent de l'eau à la terre et inversement, et entraîne ses victimes dans les eaux. Il semble donc constituer un intermédiaire entre ces deux éléments.
Enfin, il incarne la fertilité et l'abondance : les anciens Egyptiens l'associaient à la crue du Nil apportant le précieux limon fertile. Cet aspect est resté prégnant dans notre société avec les "sacs en croco", signes extérieurs de richesse.








Pour en savoir plus :


http://e-reve.com/base/animaux.htm

http://www.cleomede.com/article-6917970.html

http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=C%&commentaire=Crocodile#numsymbole133
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 23 Mai - 16:26

LE RENARD












Le renard est un symbole moins chargé que les précédents, mais qui a mauvaise réputation, comme le loup ou le corbeau.
Il est toutefois présent dans de grands classiques de l'imaginaire collectif comme "Le Renard et le Corbeau", Le Petit Prince, ou, bien avant, Le Roman de Renart.
C'est le succès de ce dernier ouvrage, datant du XIIIe siècle, qui explique que cet animal a changé de nom. De goupil, il est devenu renard, prénom du héros, le nom propre est devenu un nom commun.


Il représente la ruse. Il est intelligent, discret, réputé sournois.

C'est un animal solitaire qui passe du monde sauvage au monde civilisé : il vient dévorer les poules.
C'est donc un marginal, et il peut symboliser un séducteur.
Il est synonyme de séduction au féminin également (comme dans le terme familier "foxy" en anglais).

Mais on peut aussi le voir comme un initiateur entre ces deux mondes, qui peut nous inviter à transgresser certaines de nos limites.









Pour en savoir plus :


http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=R%&commentaire=Renard

http://www.matiere-esprit-science.com/pages/breves/petit-prince.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 30 Mai - 17:04

LE CHEVAL











Le cheval est pour l’homme un compagnon presque aussi fidèle que le chien, mais davantage associé aux déplacements qu’à la maison. Il est donc mobile et non attaché à un lieu. Il sert à passer d’un lieu à un autre.

Il effectue diverses tâches : transporter des cavaliers, y compris dans des véhicules, transporter des charges, labourer la terre, faire du chevalier une véritable machine de guerre.

Beaucoup plus noble que le bœuf ou l’âne, d’entretien très coûteux, surélevant physiquement celui qui le chevauche, il est longtemps resté l’apanage de l’aristocratie, au moins pour les races les plus pures de chevaux.


Le cheval peut symboliser aussi bien les pensées que les émotions, les pulsions ou les instincts. Il nous faut les dompter, les chevaucher, et éviter de nous laisser emporter au galop par eux.


Sa symbolique peut être positive comme négative.
Qu’on songe aux Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, ou à la traduction du mot cauchemar en anglais : nightmare, c’est-à-dire, littéralement, "jument de la nuit".

Le cheval est donc une force qu’il nous faut maîtriser si on veut atteindre notre destination et non pas se laisser entraîner par cette puissance en nous.
D’ailleurs, sur le plan matériel, actuellement la puissance des véhicules motorisés s’exprime en chevaux.


Dans certaines civilisations, par exemple chez les Celtes, chez les Mongols ou dans l’Occident chrétien, le cheval servait d’offrande funéraire ou était enseveli avec son défunt propriétaire.
Le cheval est en effet un animal psychopompe, un véhicule qui guide les âmes dans l’au-delà.


Le cheval, tout comme les fauves, est souvent associé aux dieux, comme Neptune ou Odin, et plus encore aux héros.
Il est également à l’origine de nombreuses créatures fantastiques, comme le cheval ailé (Pégase), la licorne, le centaure, etc.









Pour en savoir plus :


http://www.cleomede.com/article-4291585.html

http://dico.reves.free.fr/ALPHABET/CHEVAL.HTM

http://louis.olah.pagesperso-orange.fr/symbolique.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Jeu 31 Mai - 16:47

LE TIGRE













Le tigre, plus grand félin sauvage, est le chasseur solitaire par excellence, un prédateur féroce qui vit dans les forêts chaudes et humides.
Il a la réputation d'un mangeur d’homme, c'est pourquoi ce dernier a décimé sa population.
Il est puissant, patient, discret, rapide. Il prend ses proies par surprise, et les tue rapidement.

Il représente donc une énergie destructrice, en tous cas prédatrice, très efficace mais qu’il convient de maîtriser.
Il peut être un monstre effrayant, mais aussi celui qui détruit les énergies négatives. A condition de dompter le fauve.

Le tigre est un prédateur crépusculaire : il chasse de préférence au lever et au tomber du jour.
C'est donc un animal solaire, qui n'est pas de la nuit comme le loup, mais qui n'est pas non plus de la journée comme le lion.
Il semble assurer la transition entre deux mondes, ou plutôt entre deux périodes.

C’est un chasseur très territorial.
Il n'aime pas partager son domaine, surtout entre mâles. Le tigre mâle possède un territoire qui englobe plusieurs domaines réservés aux femelles.
Il marque son territoire, où il possède plusieurs tanières, et le parcourt sans cesse, pour asseoir son pouvoir et sa domination. Comme un souverain chevauchant dans son royaume de palais en palais, où son autorité est rendue visible par ses emblèmes, où il fait ce que bon lui semble, y prenant ce qu'il veut, avec droit de vie et de mort sur ses sujets.

En négatif, il peut donc apparaître comme un individu dominateur, autoritaire et agressif.
Le tigre de papier est un individu d'apparence effrayante mais qui en réalité est une baudruche.


Pas étonnant donc que cet animal puissant et dominant, maître d'un vaste domaine où son autorité est sans partage, soit en Asie associé à la royauté. Et aussi à la divinité en Inde. Certains dieux chevauchent un tigre. En Chine c'est le roi des animaux, au même titre que le lion en Occident, et seul le tigre peut vaincre le dragon (le mal).


Il nous enseigne sans doute à être maître de notre espace personnel, à obtenir satisfaction rapidement et efficacement, et à chasser et détruire nos tendances négatives, en particulier nos mauvaises habitudes, en changeant rapidement de période dans notre vie.








Pour en savoir plus :


http://echange-spirituel.kazeo.com/animaux/le-tigre-et-sa-symbolique,a1537612.html

http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=T%&commentaire=Tigre#numsymbole22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Ven 1 Juin - 10:01

LE LÉOPARD/LA PANTHÈRE












Déjà, il y a une ambigüité sur le mot même de cet animal, qui révèle sans doute quelque chose sur sa nature profonde.

Léopard ou panthère ?

Leo c’est lion en latin, et pardus c’est… panthère.
Le léopard serait donc un lion-panthère…

Le mot « panthère » quant à lui vient du latin panthera lui-même issu du grec ancien πάνθηρ, se composant de pan « tout » et thérion « animal sauvage », et désigne donc l'ensemble des bêtes sauvages.

La panthère représenterait donc l’ensemble des bêtes sauvages, ou plutôt la bête sauvage par excellence.
Le léopard, « lion-panthère », pourrait être un lion, mais plus sauvage que le lion.


Le terme « panthère » peut également désigner par analogie une courtisane, une amante, voire tout simplement une femme jalouse et violente.
C’est particulièrement le cas de la panthère noire.
Une panthère noire représente parfois également un anarchiste (cf. les Black Panthers).





Une autre explication va dans le sens de la sauvagerie de la panthère : au Moyen Age, le léopard désigne un "lion bâtard", donc mauvais.
Emblème des rois d'Angleterre, symbole de pouvoir et d'autorité en héraldique, il s'agit en réalité d'un lion "passant" :





Alors que le lion proprement dit, plus majestueux, est "rampant" :






La panthère est le plus intelligent des félins sauvages.

C’est un fauve individualiste et opportuniste. Le léopard est exclusivement solitaire sauf durant les périodes d'accouplement.

Excellent grimpeur et sauteur, il a la particularité de hisser ses proies à la fourche d'un arbre pour les mettre à l'abri des autres prédateurs. Mais il ne répugne pas à s'emparer des proies de ces derniers.

C’est un prédateur généralement crépusculaire qui se repose à l'ombre en journée et chasse la nuit.

Il semble donc associé à la transgression et à la transition.
Le dieu Dionysos, qui représente la sauvagerie et la transgression, chevauche d'ailleurs une panthère...
Les mystères dionysiaques, ou bacchanales, fêtes du dieu, se caractérisaient par des orgies, des débordements sexuels, l'ivresse, la fureur sacrée, des animaux étaient parfois disloqués ou dévorés vivants par les prêtresses.





Le léopard a une place importante dans la culture africaine où l'animal, considéré comme le roi des animaux, est l'attribut des chefs.

La panthère est considérée comme le grand félin le plus sauvage par les tribus africaines et avait la réputation d'être mangeuse d'hommes. La légende des hommes-léopards est similaire à celles des loups-garous : un homme prend l'apparence d'un léopard par magie pour tuer des hommes.

Les léopards mangeurs d'hommes sont généralement plus téméraires que les lions et les tigres ; en particulier, ils pénètrent souvent dans les lieux d'habitation des humains.

On retrouve donc cette idée de transgression, bien que le léopard soit associé au pouvoir (guerrier et politique), à la royauté, à la noblesse, et même à la divinité.


Un détail intéressant : la panthère manifeste un goût particulier pour la viande de chien.
Pas étonnant si on considère que c'est un peu la caricature du félin sauvage : sensuel et élégant, farouchement individualiste, et même opportuniste, cruel, et s'attaquant à l'homme, donc le contraire du chien, plus fidèle compagnon de ce dernier.




Pour en savoir plus :


http://entite-energie.over-blog.com/article-20493739.html

http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=P%&commentaire=Panth%E8re#numsymbole5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Sam 2 Juin - 10:17

LE SERPENT










Le serpent est tellement chargé symboliquement, associé à tant de mythes, que son nom même évoque davantage un symbole qu’un animal proprement dit, car il existe de nombreuses espèces de serpents, très différentes les unes des autres, même si elles ont des caractéristiques communes. C'est un des archétypes les plus importants.

En anglais, on emploie deux mots différents pour désigner le serpent, snake ou serpent.
Le premier correspond à l’animal réel, tandis que le second a des connotations plus figurées et mythiques, voire plus maléfiques.

Le mot serpent commence par un S, et c’est je crois le cas dans toutes les langues indo-européennes, en tous cas employant l'alphabet latin, même non-latines (par exemple schlange en allemand).
Donc la première lettre du mot est en elle-même sinueuse, avec ce double mouvement formé de deux demi-cercles ouverts qui sont opposés et unis, et évoque le sifflement du serpent.
D’ailleurs sinueux et sifflement commencent eux aussi par un S.

Le mot serpent vient du latin serpens, « rampant ». Donc le serpent est avant tout celui qui rampe.


On a fait du serpent le symbole du mensonge, de l'astuce et de l'envie, mais aussi l'emblème de la prudence et de la séduction.

En effet, le serpent use de stratégies de chasse très élaborées, il sait se dissimuler, il peut captiver ses proies, sa langue est fourchue, et il est capable d'avaler des animaux plus gros que lui.

Il symbolise aussi la Terre Mère, la connaissance, la tentation, la sexualité, etc.








Le serpent est un animal à sang froid qui a une colonne vertébrale, une peau recouverte d'écailles, pas de pattes et qui se déplace en rampant sur le sol.

C'est un reptile, mais il forme une famille particulière, dépourvue de membres : les ophidiens.

Ils sont sourds car ils n'ont pas d'oreilles, mais ils ressentent les vibrations du sol dans leur corps.
Ils sentent et goûtent grâce à leur langue, c'est pour cela qu'ils la sortent si souvent. Elle est fourchue.
Leur bouche peut se dilater à l'extrême. Les dents, en forme de crochets recourbées en arrière, retiennent solidement la proie introduite dans la bouche.

Comme ce sont des animaux à sang froid, ils sont obligés d'hiberner : ils passent tout l'hiver à l'abri dans des trous du sol ou des rochers, sans manger et en respirant tout doucement.
Chaque année, et même plusieurs fois par an, ils changent de peau : c'est la mue.


Les serpents sont terrestres ou aquatiques, et vivent soit dans les espaces découverts, soit à l'ombre des bois, soit dans les eaux douces ou dans les mers profondes.

Tous les serpents sont carnivores et se nourrissent d'animaux vivants qu'ils étouffent entre les replis de leur corps ou qu'ils tuent par leur venin.

Le venin des serpents peut être à la fois un poison du sang, un poison du système nerveux et en particulier du sympathique, et un poison du coeur.
Mais à petite dose c'est un remède. Potion et poison ont la même racine...


Les serpents ont de nombreux ennemis : des mammifères (belette, blaireau, mangouste...) et des oiseaux (cigogne, héron, rapaces...).







Pour en savoir plus :


http://e-reve.com/base/animaux.htm

http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=S%&commentaire=Serpent#numsymbole34

http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2005/clb_050408.htm

http://www.cosmovisions.com/serpents.htm

http://squamata.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amethyste
Admin
avatar

Féminin Vierge Coq
Messages : 91
Date de naissance : 07/09/1981
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 6 Juin - 12:13

Le drapeau Normand à également deux léopards Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 6 Juin - 23:49

Oui, tout à fait, les armoiries de la Normandie dérivent de celles de l'Angleterre, car les rois d'Angleterre étaient ducs de Normandie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mer 1 Aoû - 23:37

LA VACHE VS. LA PANTHÈRE




Pour continuer sur cette histoire d'animaux prédateurs qui s'attaquent à des animaux domestiques herbivores dans les campagnes, d'un point de vue symbolique, je me suis demandé quels étaient les carnassiers qui pouvaient s'attaquer à la vache, et qu'est-ce que ça pouvait représenter en nous.


En effet, le renard est le prédateur des poules, qui symbolisent des pensées communes, basses, vulgaires, bruyantes, agitées. Symboliquement, le renard est un rebelle qui détruit ces lieux communs, ces pensées parasites. D'abord en nous bien sûr.
Son sens de la discrétion colle bien avec cette tendance à imposer le silence.


Tout comme le renard avec les poules dans le poulailler, le loup dévore les moutons dans la bergerie.
On pourrait dire que le mouton symbolise notre instinct grégaire à son stade le plus bas, le conformisme, le conditionnement, les automatismes du mental, le manque d'initiatives, de créativité, de présence.
C'est assez proche finalement du symbolisme de la poule. Mais pas tout à fait. C'est plus le fait pour le mental de suivre sans se poser de questions, que de s'agiter et de disperser.

La différence aussi c'est que le loup vit en meutes et est plus sauvage, plus éloigné du monde des hommes et se déplace beaucoup, tandis que le renard est solitaire et vit à la lisière de la civilisation. Je crois aussi que le renard est solaire, tandis que le loup est lunaire.
On pourrait dire que le rôle du loup est plus profond, plus puissant, mais plus dangereux.

Le loup nous invite donc à sortir des (mauvaises) habitudes, sociales, familiales ou individuelles, de la routine mentale, qu'on peut aussi identifier au karma, pour devenir nous-même. Mais en société quand même, puisque c'est un animal grégaire (mais différemment du mouton !).


La vache, qui correspond un peu à la catégorie la plus haute (eu égard à la taille de ces animaux), dans la hiérarchie du bétail, devant le mouton et la poule (bon, il y aurait aussi la chèvre, plus spécifique aux montagnes méditerranéennes), n'a pas encore été évoquée.
Sa fonction est aussi la plus importante, puisqu'elle fournit du lait et beaucoup de viande, tandis que le mouton fournit de la laine et beaucoup moins de viande, et la poule des oeufs et encore beaucoup moins de viande.


Si on prend l'archétype du village dans les sociétés traditionnelles, dans l'Europe pré-industrielle (entre l'Antiquité et le XIXe siècle, comprenant le Moyen Age), ou dans beaucoup de pays actuels en développement, ce qui correspond au temps et à l'espace des contes et des légendes, on a surtout les poules dans le poulailler (avec le renard comme principal prédateur), les moutons dans la bergerie (avec le loup comme principal prédateur), et les vaches dans l'étable.


En Europe, aucun animal carnivore n'est assez grand pour s'attaquer à la vache.
Si, l'ours, mais il n'y en a presque plus, et à ma connaissance ils ne se sont livrés que rarement à des prédations par le passé, et plutôt sur les moutons que les vaches.


En revanche, en Afrique en particulier, on a les grands félins : lion, panthère, tigre (Asie pour ce dernier).

Mais parmi eux, seule la panthère s'attaque régulièrement au bétail des villages.
Ceci dit, les lions (et les tigres également, je crois) chassent des animaux sauvages équivalent à la vache, comme le buffle.

C'est donc la panthère qui apparaît comme l'animal le plus adapté au rôle de prédateur de la vache.

La panthère, noire ou non, nous l'avons vu, symbolise essentiellement la femme sensuelle, fascinante, prédatrice, souvent jeune.
La panthère, très individualiste, peut également symboliser l'anarchiste, sous la forme de la panthère noire.





Quant à la vache, elle incarne la placidité, la passivité. Et en positif la contemplation, mais ce qui nous intéresse ici, c'est quelles énergies négatives en nous peut dévorer le prédateur en nous pour les transmuter.
La vache n'est pas réputée pour son dynamisme et son intelligence. Elle broute et rumine.
On pense à la vache qui regarde passer les trains sans comprendre. La vache manque d'entrain. Laughing

Elle représente aussi les tendances maternelles et nourricières, avec les pis et le lait.
La vache est avant tout une productrice de lait. Et incarne quelque chose de populaire. Tout le contraire de la panthère et des félins en général, prédateurs et aristocratiques.

L'expression "Oh la vache", qui exprime un étonnement agacé, correspond bien à cette opposition.
A l'époque pré-industrielle, bourgeois et seigneurs, pour pester contre les vaches importunes qui déambulaient dans les rues des grandes villes où elles livraient encore leur lait frais "à domicile", s'adressaient au bovidé et à son gardien : "Oh la vache, passez donc votre chemin et vous, bouvier, veillez donc à ce que votre protégée ne crotte pas le pavé plus que nécessaire."

Une "peau de vache", c'est une femme méchante, sournoise, souvent vieille (c'est parfois associé à "vieille peau").
La vache peut en effet donner, sans prévenir, de douloureux coups de sabots.





La vache représenterait donc, dans l'inconscient collectif, une femme de type "mèmère", peu attirante, sans sex appeal, dénuée de charisme et de fantaisie, souvent assez âgée, parfois acariâtre, engoncée dans une routine, sans dynamisme, molle, éventuellement ronde, mais possiblement aigrie et capable de coups de colère imprévisibles.
Je rappelle que je parle ici uniquement des tendances négatives.
Mon propos n'est en effet pas de brosser un portrait symbolique complet de la vache, mais de me concentrer sur un aspect, me contenter de voir ce qu'elle peut incarner de négatif en nous, apte à être purifié par le prédateur en nous.


La vache serait donc une femme qui ne prend pas soin d'elle, ne s'occupe pas d'elle, ni de son apparence, ni de son univers intérieur, pour se consacrer aux autres, à sa famille, ce qui la rend aigrie (du coup ça fait tourner le lait Laughing ), et en tous cas ne la rend pas du tout séduisante, ni épanouie.

Tandis que la panthère est dans l'extrême inverse, très attentive à son image, très imaginative, séductrice, individualiste, avant tout préoccupée par elle-même, par son plaisir.


La panthère noire nous permettrait donc (particulièrement aux femmes, mais aussi aux hommes, par le biais de leur anima), de dévorer ces tendances passives, lentes, molles, conformistes, routinières, manquant de dynamisme et de fantaisie, bêtasses et rancunières (la vache rumine Laughing ) en nous, représentées par la vache, grâce à l'esprit de la panthère, qui incarne à peu près le contraire.


On peut aussi penser au cougar (puma) d'Amérique, équivalent de la panthère, qui comme par hasard s'attaque aussi aux vaches (je viens de vérifier).
Or, la cougar, dans le langage populaire imagé actuel, est une femme qui est "prédatrice sexuelle", comme la panthère (mais d'hommes plus jeunes), mais est d'un âge similaire à celui de la vache...


Il y a aussi l'expression "mort aux vaches", slogan anti-militariste et anti-policier qui fait en fait référence à l'uniforme.
Or, la vache est grégaire et conformiste, très peu individualisée (uniforme)... contrairement à la panthère.
Et ce solgan étant anarchiste à l'origine, le sens de la panthère noire symbole des anarchistes s’éclaire alors d'un jour nouveau...


On peut d'ailleurs remarquer que la peau de panthère comme la peau de vache représentent des motifs ornementaux utilisés pour les vêtements féminins (surtout pour les jupes, reliquat de l'uniforme féminin traditionnel, mais raccourci), surtout dans les années 60 et 70 (style "vintage"), soit la grande époque des revendications sociales, et en l'occurrence des mouvements féministes...

Bon en même temps la mode des peaux de panthère, ça ne date pas d’hier. Laughing




Mais d'un autre côté, la vache a des qualités que la panthère n'a pas, et n'a pas les défauts de cette dernière.
La vache peut nous aider à être plus calme, plus serein, plus posé, plus passif, plus pacifique, plus contemplatif.
Elle est également près du sol, de la Terre nourricière. Elle est bien ancrée à la réalité concrète.
Tandis que la panthère, prédatrice, est toujours active, et est une excellente grimpeuse (donc qui s'élève au-dessus des autres, pourrait-on dire).
La panthère prend mais la vache donne. Elle est nourricière et généreuse.
Elle vit également en communauté, au sein d'un troupeau, dans lequel elle est bien intégrée, a sa place, qu'elle ne cherche pas à dépasser, tandis que la panthère est individualiste et opportuniste.


Ces deux symboles, la vache et la panthère, pourraient donc bien incarner deux tendances féminines extrêmes, opposées en apparence mais complémentaires, celle de la mère dévouée (ou femme dévouée) et celle de la séductrice individualiste.
Pour résumer, en termes familiers voire carrément vulgaires ou argotiques, la vache serait la bonne femme et la panthère la femme bonne, ou encore la bonniche et la bonnasse (merci à Raphaël pour le second jeu de mot). lol!

Le tout bien sûr n'est pas de rejeter l'un au profit de l'autre, mais d'intégrer harmonieusement ces deux tendances qui se complètent, sans tomber dans l'extrême de l'une, mais en équilibrant les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kutnahorum
Admin
avatar

Masculin Scorpion Chien
Messages : 526
Date de naissance : 17/11/1970
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 46
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Sam 11 Aoû - 7:33

LE CHIEN











Alors que le loup et le renard sont des animaux sauvages, le chien, parmi les canidés, est un animal domestique.

Toutefois la distinction n’est pas aussi simple. Ainsi, en Egypte, il est difficile de distinguer loups, chacals, chiens sauvages ou même domestiques, car il y a eu beaucoup de croisements entre les espèces, et les Egyptiens pouvaient apprivoiser des animaux sauvages, même le crocodile. C’est pour cela qu’on ne sait pas si le dieu Anubis a une tête de chacal, de chien ou de loup.
J’ai vu récemment de tels animaux aux pyramides de Saqqarah, et il est vrai qu’il est difficile de savoir de quelle espèce il s’agit.






En tous cas, on dit souvent du chien que c’est le meilleur ami de l’homme, rivalisant en cela avec le cheval, qui a un rôle très différent et moins domestique (lié à la maison).
Le chien nous invite sans doute à entre en amitié avec nous-même, à devenir notre meilleur compagnon.

On pense tout de suite au chien qui garde la maison, au chien qui guide et protège les troupeaux, au chien de chasse, au chien d'aveugle, etc.
Le chien est donc très lié à l’homme, pour qui il joue un rôle fonctionnel. Mais aussi affectif. Il symbolise la fidélité et la loyauté.

Mais en négatif, un petit chien est quelqu’un de très dépendant et « collant ».
Le chien est aussi associé à la tristesse, la mélancolie. Surtout s’il est justement privé de la compagnie de son maître.

Si la maison symbolise le corps physique, alors le chien représente nos besoins qu'il faut respecter, nos instincts qu’il faut écouter. La maison représente aussi la famille. Le chien cimente la famille et la garde.

Comme chien de berger, le chien est un guide et un protecteur qui prévient des attaques du loup et autres dangers. Le loup et le chien sont proches, et pourtant s’opposent. En négatif, les moutons représentent le conformisme et la passivité. Mais en positif, l’agneau est symbole de pureté, le bon pasteur est à l’image du Christ. Le chien est donc l’assistant de celui-ci.

A la chasse, le chien représente l'opposé du loup ou du renard pénétrant dans le monde civilisé : là c’est celui-ci qui pénètre dans le monde sauvage. Plus qu'un rôle économique (se procurer de la viande) ou même de divertissement (entraînement à la guerre pour les nobles), la chasse a toujours eu un rôle plus profond, symbolique. C'est un acte social très ritualisé et codifié.

Le chien d'aveugle guide son maître, il remplace son sens visuel perdu, là aussi il symbolise le corps et ses instincts, en l’occurrence la perception physique.


Le chien est aussi un animal psychopompe, comme le corbeau ou le cheval. Il accompagne les âmes dans l'au-delà. Cerbère, un chien monstrueux, garde l’entrée des enfers. Le chien reste d’ailleurs fidèle à son maître après sa mort.
Chez les musulmans, le chien est l’animal le plus impur avec le porc, associé à la mort et au mal.

De fait, le chien, en négatif, peut évoquer les bas instincts, l’agressivité et les pulsions sexuelles non maîtrisés.


Le chien représente donc nos instincts, notre nature sauvage, mais telle qu’elle est domestiquée, au risque, dans le cas contraire, de perdre le contrôle et de devenir enragé.


Le chien ne vit donc ni dans les espaces sauvages comme le loup, ni à la marge entre monde sauvage et monde civilisé comme le renard, n’est ni un animal social comme le loup, ni solitaire comme le renard : il ne peut se comprendre que dans sa relation à son maître.


Il faudrait faire aussi une distinction entre les races de chiens, car c'est très varié, avec sans doute des nuances très importantes dans la symbolique, par exemple entre un doberman, un caniche et un saint bernard, c'est sûr que ce n'est pas la même chose.








Quelques liens sur la symbolique :

http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=C%&commentaire=Chien

http://www.cleomede.com/article-4543590.html

http://echange-spirituel.kazeo.com/animaux/le-chien-et-sa-symbolique,a1036907.html

http://tarotsanciens.canalblog.com/archives/2011/08/09/21762605.html

http://www.aiglebleu.net/article-le-chien-animal-totem-77466481.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouen

avatar

Féminin Poissons Singe
Messages : 150
Date de naissance : 20/03/1968
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 49
Localisation : Paris
Humeur : comme la Lune !

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Ven 31 Aoû - 18:29

Il est beau ce Topic...j'y reviendrais I love you

Intéressant !! Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouen

avatar

Féminin Poissons Singe
Messages : 150
Date de naissance : 20/03/1968
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 49
Localisation : Paris
Humeur : comme la Lune !

MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   Mar 16 Oct - 12:13

Je vous parle un peu de la Tortue, qui incarne la
stabilité et la longévité, elles vivent en moyenne 200 ans !!

Dans la mythologie Chinoise, les tortues sont considérées
comme une force constante et tranquille, que rien ne peut
arrêter ni perturber !!

Une légende relate qu'une tortue pouvait appartenir à
plusieurs générations de propriétaires et transporter
leurs secrets à travers le temps....celui du Yi King peut être...??!!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Animaux-totem et symbolique des animaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animaux-totem et symbolique des animaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Symbolique des animaux dans les rêves
» Les animaux totem
» Les Animaux Totem et leurs significations
» [Info] Les animaux-totem
» SYMBOLIQUE DES ANIMAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Arbre Sacré :: LE TRONC :: LA TERRE :: Le monde animal-
Sauter vers: